MEILLEURS HISTOIRES

Grid List

Photo Courtoisie

Mrc Joliette

Joues rouges et plaisir en famille : la Ville de Joliette confirme le retour des glissades au parc Louis-Querbes pour une deuxième année! Une aire de glisse accessible tout à fait gratuitement dès maintenant.

Question de bien profiter de la saison hivernale, les glissades seront ouvertes de 9 h 30 à 19 h 30 du samedi au jeudi et de 9 h 30 à 20 h 30 le vendredi.

Les utilisateurs sont invités à apporter leur traîneau ou tout autre instrument de glisse suffisamment grand pour protéger les mains et les pieds ou à profiter du prêt gratuit de traîneau et de trottinette des neiges offert sur place.

Chalet de services

Situé à proximité, le Pavillon de la rivière (100, rue Fabre) sera pour sa part ouvert de 9 h à 20 h du samedi au jeudi et de 9 h à 21 h le vendredi. Il sera possible de s’y réchauffer et de se changer.

Pour une réservation de groupe dans la grande salle du Pavillon, veuillez communiquer avec le service des Loisirs et de la culture de la Ville de Joliette au 450 753-8050.

Photo Courtoisie

Mrc Joliette

Rapport des permis de construction 2017

Lors de sa séance  du 15 janvier, le conseil municipal a dévoilé les résultats des permis de construction pour 2017. Ainsi la valeur des permis a atteint 32 263 050$ l’an dernier, comparativement à 66 559 370$ en 2016. La valeur des permis pour 2015 avait atteint 16 816 300$. En 2017, 189 unités de logements ont été créées comparativement à 367 l’année précédente. Finalement,  le meilleur mois pour la construction à Saint-Charles-Borromée, l’an dernier, a été en juin avec une valeur de 9 830 000$.

Entretien des jardins 2018

Le conseil municipal a entériné un appui financier de 280 000$ à Maison et Jardins Antoine Lacombe pour l’entretien de jardins de la municipalité. En plus des jardins de Maison et Jardins Antoine Lacombe, cette somme servira aussi à l’aménagement extérieur de l’Hôtel de ville, la caserne, les différents bâtiments municipaux, etc.

Régie d’assainissement des eaux du Grand Joliette

La quote-part annuelle de Saint-Charles-Borromée à la Régie d’assainissement des eaux du Grand Joliette sera de 326 780$ pour 2018. Le tout a été entériné le 15 janvier par le conseil municipal. De plus, un plan d’action a été adopté afin de réduire le débit d’eau parasitaire à la Régie.

Aide financière

Le conseil municipal a octroyé plusieurs aides financières à des organismes de la région pour la prochaine année. Il s’agit du Festival de Lanaudière (11 500$), le Centre Culturel (35 000$), les activités culturelles à Maison et Jardin Antoine-Lacombe (114 500$), la campagne 2018 de Centraide Lanaudière (500$) et la Manne Quotidienne (6000$ pour financer une nouvelle cuisine).

Programme Pêche en herbe 2018

Les élus municipaux ont voté un appui financier au programme Pêche en herbe 2018. Cette somme permettra l’achat de cannes à pêche et de permis.

Journées de la persévérance scolaire – CREVALE

La municipalité de Saint-Charles-Borromée participera aux journées de la persévérance scolaire qui auront lieu du 12 au 18 février prochain.  Ainsi  le conseil municipal accueillera un ou des jeunes en stage d’exploration d’un jour pour nourrir les aspirations professionnelles et encourager la participation citoyenne. De plus, Saint-Charles-Borromée démontrera son adhésion aux journées de la persévérance scolaire en portant le ruban vert et blanc et en installant des affiches dans les divers édifices municipaux fréquentés par la population. La municipalité tiendra aussi un kiosque d’information au centre communautaire Alain-Pagé. Enfin, Saint-Charles-Borromée utilisera les outils de communication de la Municipalité (babillard électronique, médias sociaux, bulletins internes et externes, site Internet, etc) pour faire la promotion des Journées de la persévérance scolaire.

 

Courtoisie

MRC Autray

Une nouvelle exposition décore les murs menant aux bureaux administratifs de la Municipalité régionale de comté (MRC) depuis le début de l’année 2018. Elle présente les moulins de la rivière Bayonne et de ses affluents.

 Le fruit de plus d’un an de travail et de recherche est issu d’une œuvre écrite par Les amants de la Bayonne, un comité de citoyens, prédécesseur de l’Organisme des Bassins Versants de la Zone Bayonne (l’O.B.V.Z.B). Sa rédaction avait été assurée par Georges Aubin, Denise Coutu et Louis Trudeau en 1999.

« L’intérêt saisissant pour la meule de la pointe Esther au moment de son dévoilement devant la bibliothèque Léo-Paul Desrosiers a confirmé que l’exposition avait tout pour piquer la curiosité des gens en visite à la MRC », a soutenu M. Jean-Pierre Gagnon, directeur général de l’organisme. La meule de l’ancien moulin fait partie de l’initiative Art et aménagement de la MRC de D’Autray.

À une époque, les moulins faisaient partie du bassin hydrographique de la rivière Bayonne. L’exposition composée de 24 panneaux présente les moulins comme éléments importants du patrimoine.

« Les moulins sont des représentations tangibles du développement d’une collectivité, ils favorisent son autonomie et stimulent son économie », ajoute Mme Marie-Julie Asselin, agente de développement culturel de la MRC.

Il s’agit de la deuxième exposition développée par l’O.B.V.Z.B. accueillie par la MRC, l’exposition sur les ponts de la rivière Bayonne et de ses affluents ayant précédé celle relative aux moulins. Louis Trudeau, vice-président de l’organisme, a développé une grande partie du contenu de ces expositions et il a assisté à leurs installations.

En 2015, l’O.B.V.Z.B a mérité le prix du mérite en interprétation communautaire de l’Association québécoise des interprètes du patrimoine (A.Q.I.P.), une mention reconnaissant leurs accomplissements.

Photo Courtoisie

MRC Matawinie

Le lancement des activités de l’événement « Le Grand Frisson » du 27 janvier prochain a eu lieu le 16 janvier à la Place Rawdon.

Le samedi 27 janvier sera une journée unique remplie d’activités spéciales et d’animation dans le centre-ville de Rawdon. La population Rawdonnoise et les visiteurs sont invités à venir célébrer en participant à plusieurs activités.

Dès midi : glissade naturelle sur la 4e Avenue à partir de la rue Albert. Sur le rue Queen, bravez le  parcours aérien  AKROPARC et  le  parcours à  obstacles MÉGA PARCOURS! Participez au concours de tir au poignet et aux jeux de Kermesse. De plus, un coin des tout-petits sera aménagé dernière l’hôtel de

ville. Ne manquez pas les spectacles à la Place Rawdon; le Chœur d’Homme de Face dès 15 h et à 16 h, des contes et légendes avec la Maison de Parents.

Au collège Champagneur, il y aura un atelier de sculpture sur glace, un parc à neige, une pumptrack avec fatbike, du patinage libre et de l’animation.

On vous réserve un 5 à 7 avec le spectacle « The Pickin’ Party Bluegrass Band », suivi d’une envolée de lanternes lumineuses et d’un spectacle de Martin Deschamps. Des feux d’artifice clôtureront la soirée en beauté.

Pour la sécurité de tous, une partie de la rue Queen, entre la 4e et la 6e Avenue, sera fermée à la circulation. Des stationnements seront accessibles, soit celui du Rawdon Inn, de l’église Marie-Reine-du Monde et de la Légion Royale Canadienne, ce dernier à compter de 15 h.

Le maire, Bruno Guilbault, a tenu à remercier tous les commerçants qui s’impliquent de près ou de loin dans cet événement. Un merci bien spécial à nos principaux commanditaires : le restaurant La Lanterne et la Caisse Desjardins de Montcalm et de la Ouareau.

Courtoisie

MRC Matawinie

C’est maintenant officiel, le nouveau Schéma d’aménagement et de développement révisé (SADR) de la MRC de Matawinie est maintenant en vigueur; le Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) vient de signifier sa conformité aux orientations gouvernementales en matière d’aménagement du territoire.

Avec ce nouveau document de planification moderne et adapté à la réalité territoriale, la MRC se donne donc les moyens de protéger et de mettre en valeur les milieux naturels, d’aménager le territoire dans une perspective de développement durable, d’assurer la cohabitation des usages et d’orienter l’évolution de l’occupation du sol.

Rappelons que le Schéma d’aménagement constitue un outil essentiel de planification de l’aménagement et du développement du territoire. Il établit les grandes lignes directrices de l’organisation physique de la MRC et reflète les orientations et objectifs du Conseil de la MRC sur l’aménagement du territoire. Le premier Schéma de la MRC était en vigueur depuis 1988.

Les 15 municipalités de la MRC de Matawinie ont maintenant deux ans pour assurer la concordance de leurs règlements d’urbanisme au Schéma d’aménagement et de développement révisé de deuxième génération. Ce dernier avait été adopté par le Conseil de la MRC de Matawinie lors de la séance du mois de septembre 2017, et ce, après plusieurs années de révision.

Pour le préfet de la MRC de Matawinie, Sylvain Breton, la MRC a maintenant entre les mains un outil de développement majeur. « Le nouveau Schéma d’aménagement et de développement de la MRC nous permet de tenir compte de la réalité de chacune des municipalités. Il permet également de planifier adéquatement le développement au bénéfice de tous nos concitoyens et de promouvoir des solutions durables. » Il ajoute que sans la participation active des municipalités locales, du Conseil de la MRC, de la Commission d’aménagement et du Service d’aménagement de la MRC, l’exercice n’aurait pu être mené à bien.

Parmi les actions prévues au SADR, soulignons notamment la révision de la cartographie des zones inondables, la création d’un comité pour l’implantation d’un réseau cyclable régional et la mise sur pied d’un plan d’action pour l’amélioration du réseau routier en ce qui concerne les routes provinciales 125, 131 et 343.

À propos de la MRC de Matawinie :

Le territoire de la MRC de Matawinie entend se développer selon les principes du développement durable, où une diversité d’activités cohabite dans le respect de l’environnement et des paysages naturels. La MRC de Matawinie se veut une organisation efficace et efficiente, tournée vers ses municipalités constituantes, valorisée et respectée par ses partenaires et reconnue par sa population. La MRC de Matawinie aspire également à être un employeur recherché, misant sur les compétences de son équipe et la concertation de ses élus pour faire face avec succès aux défis actuels et futurs.

 

 

Photo Courtoisie

Mrc Joliette

 

Suite à un bris survenu sur le réseau d’aqueduc, des travaux de réparation sur la rue Gouin occasionnent une interruption de l’alimentation en eau potable aujourd’hui, et ce, sur la rue Gouin, entre de la Visitation et Juge-Guibault. Un avis d’ébullition préventif est aussi en vigueur.

 

Une fois l’alimentation rétablie, par mesure préventive, les résidents du secteur concerné devront faire bouillir l’eau de l’aqueduc une (1) minute avant de la consommer, et ce, pour une période de 72 heures. À moins d’un avis contraire, ceux-ci pourront donc consommer l’eau normalement à partir de vendredi 19 janvier à 17 h.

 

Si l’avis d’ébullition est levé plus tôt, la Municipalité de Saint-Charles-Borromée publiera à nouveau un communiqué, et un appel automatisé confirmant l’information sera lancé auprès des résidents concernés.

 

Notons également que ce bris d’aqueduc entraîne un détour temporaire de la circulation, et ce, pour la durée des travaux de réparation.

 

Photo Courtoisie

Sports

La direction générale du Conseil des Atikamekw de Manawan est heureuse d'annoncer la participation de 4 jeunes coureurs Atikamekw âgés de 14 à 17 ans qui participeront, pour une première fois, au « Fitbit Miami Marathon » en Floride le 28 janvier prochain. 

En compagnie de leur entraîneur M. Valère Dubé, marathonien accompli et infirmier au sein de la direction des Services de santé de la communauté de Manawan, et d'un accompagnateur intervenant en services sociaux, M. Sikon Ottawa, ces 4 adolescents - Naythan Flamand, Kyshan Ottawa, Jon-Nathan Ottawa-Dubé et Mathis Ottawa - qui fréquentent l'école secondaire Otapi à Manawan feront donc ensemble ce marathon de 42,2 km en Floride, en présence de participants venus de partout dans le monde. Ils ont d'ailleurs poursuivi intensivement leur entraînement tout au cours de l'hiver par des exercices en salle et la pratique du hockey.

Leur entraîneur explique que la participation à ce marathon est la concrétisation de l'un des nombreux objectifs poursuivis : « Par la pratique régulière de sports, on veut inciter les jeunes de notre communauté à adopter individuellement de saines habitudes de vie, et cette course marathonienne concrétise les efforts soutenus qu'ils ont fournis » mentionne Valère Dubé.  La participation de ces jeunes à ce marathon s'inscrit directement dans les objectifs des programmes de santé mis en place pour stimuler un mode de vie actif favorable à une santé holistique : « La direction des Services de santé croit en cette initiative qui initie nos jeunes à l'importance d'atteindre un équilibre dans toutes les dimensions de leur jeune vie: physique, mentale, spirituelle, émotionnelle et sentimentale.  Nous croyons sincèrement que la pratique de la course peut être une source durable de motivation personnelle et surtout de prévention en rappelant à la jeunesse atikamekw d'éviter l'alcool et la drogue.  La direction des Services de santé travaille d'ailleurs étroitement dans ce sens avec la direction des Services éducatifs de Manawan pour valoriser la persévérance jusqu'à l'atteinte du succès, tant dans le sport que dans les études » ajoute Valère Dubé.

Ces jeunes ont été sensibilisés à des problèmes de santé vécus plus particulièrement par de nombreuses personnes de la communauté au cours des derniers mois. En étant témoins de la solidarité qui s'est exprimée dans la communauté envers les familles éprouvées par la maladie, ils ont trouvé là une source de motivation supplémentaire, et ont choisi de concevoir un logo qui honore la solidarité, l'entraide et la compassion en souhaitant rappeler l'importance de garder la capacité de tendre la main malgré les épreuves de la vie.

Cette initiative a donné lieu à plusieurs activités de financement organisées par les jeunes eux-mêmes, et ils ont réussi à éveiller l'intérêt de l'entreprise Parmalat qui a accepté de contribuer financièrement au succès de leur participation à ce marathon aux États-Unis. « Je veux souligner l'appui des parents de ces 4 jeunes car ils soutiennent clairement leurs enfants dans ce projet, et je tiens aussi à mentionner l'appui offert par le Conseil de la Nation Atikamekw, le Conseil des Atikamekw de Manawan et particulièrement par la Fondation Manawan Mirokiwin qui a fourni les vêtements de course et une partie des coûts de transport pour soutenir ces jeunes dans l'aboutissement d'un rêve » mentionne en terminant Valère Dubé.

Ces 4 jeunes se sont investis sérieusement dans ce projet de participation au marathon de Miami, et entendent bien franchir cette nouvelle ligne d'arrivée. Ils envisagent poursuivre sur leur lancée en visant les marathons de Boston, Philadelphie, et plus près de nous, ceux d'Ottawa et l'ultra-marathon de Mont-Tremblant. Toute personne ou entreprise intéressée à soutenir leurs rêves est invitée à entrer directement en contact avec l'entraîneur Valère Dubé.

Atikaamkekw, Manwan, Floride, marathon
Photo Courtoisie: De gauche à droite : debouts : l'accompagnateur et intervenant en services sociaux, M. Sikon Ottawa et M. Valère Dubé du Centre de santé Masko Siwin de Manawan et instigateur de ce projet; assis en première rangée : Naythan Flamand, Kyshan Ottawa, Jon-Nathan Ottawa-Dubé et Mathis Ottawa.

 

 

Photo Courtoisie Jean-Marc Poulin

Hockey

 

Les Inouk de Granby ont eu besoin de tout leur petit change pour venir à bout des Montagnards de Saint-Gabriel, le 15 janvier, dans le cadre du Challenge de la LHJAAAQ qui avait lieu à Valleyfield.

La formation granbyenne l’a emporté difficilement 2 à 1.Il a fallu attendre tard en deuxième période pour voir une équipe ouvrir la marque, soit Patrice Demuy pour les Inouk à 16:46.

Maxime Borduas a porté le pointage à 2-0 à 3:37 du troisième vingt, en avantage numérique. Philippe Dupuis a assuré la réplique des Montagnards avec son 6e à 9:22.

Granby a dominé 44-21 au chapitre des lancers. Saint-Gabriel a utilisé ses deux gardiens, soit Félix Martin (26 arrêts en 30 minutes) et Gabriel Couture (deux buts sur 18 tirs).

« Je suis fier de mes joueurs. Ils ont patiné et se sont impliqués physiquement. Nous avons eu nos chances. Nous avons aussi frappé deux poteaux », a commenté l’entraîneur Stephen Subrani, après la rencontre.

Son équipe a terminé la rencontre avec seulement trois défenseurs régulière en raison des blessures de Gabriel Brousseau et Jonathan Lépine, alors que William Smith a été expulsé pour s’être battu.

La défaite des Montagnards contre les Inouk était la quatrième de suite depuis le début de l’année 2018.

Cette semaine, Saint-Gabriel recevra Saint-Lazare, le 19 janvier, à l’aréna Familiprix, dès 20 heures, avant de visiter Saint-Jérôme, deux jours à plus tard à 16h30.

 

Courtoisie

Hockey

Les Cyclones de Joliette-Crabtree était du côté de Mascouche dimanche le 14 janvier pour y affronter les Gladiateurs. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce fut un match très offensif, alors que pas moins de 15 buts ont été marqués, les Cyclones s’inclinant par la marque de 9-6.

En première période, les Gladiateurs ont rapidement fait sentir aux visiteurs qu’ils avait l’intention de s’imposer alors qu’il ont inscrit 5 buts sans réplique dans les 15 premières minutes de jeu. Seul Alexandre Rainville a répliqué pour les Cyclones lors de cette période, alors qu’il a inscrit son 13e de la saison avec seulement 16 secondes au cadran à écouler.

En début de deuxième, Mascouche a accentué son avance avec le 10e but de la saison de William Froment pour faire 6-1. Par la suite, les Cyclones ont démontré qu’il ne voulait pas abandonner alors qu’ils ont explosé pour cinq buts en sept minutes de jeu. L’égalité était ainsi créée pour la première fois de la rencontre.

Par contre les Gladiateurs ont réussi à inscrire deux buts en fin de période dont un en avantage numérique pour retraiter au vestiaire avec une priorité de deux buts. Au dernier vingt, William Froment a complété le pointage pour les locaux avec son deuxième du match.

 

La prochaine partie locale des Cyclones aura lieu le vendredi 2 février prochain alors que le National de Lorraine-Rosemère sera le visiteur au Centre Marcel-Bonin à 19h30.

Photo Courtoisie

Hockey

Les Montagnards de Saint-Gabriel étaient au Colisée Jean-Béliveau, le 14 janvier, pour y affronter les meneurs du classement général de la LHJAAAQ, le Collège-Français de Longueuil.

La troupe de Pierre Pétroni a été sans pitié pour celle de Stephen Subruni en l’emportant 10 à 2.

Les Montagnards avaient portant ouvert la marque grâce au quatrième de la saison de Jason Deshommes à 1:27. Mais Longueuil a marqué deux fois avant la fin de la période pour prendre l’avance 2 à 1.

Au deuxième vingt, les locaux ont ajouté trois buts pour se donner une priorité de 5-1 après 40 minutes de jeu.

Vincent Chapleau a inscrit le sixième filet de Longueuil à la 69e seconde de la troisième. Anthony Morin y est allé de son 30e de la campagne à 5:53, en avantage numérique pour réduire l’écart à 6-2. Le Collège-Français a ajouté quatre autres buts pour inscrire une 30e victoire en 35 parties.

Les Montagnards n’ont obtenu que dix lancers.  Félix Martin (6 buts sur 32 lancers en 52 minutes) et Gabriel Couture (deux buts sur sept lancers) ont vu de l’action dans le revers. 

« Malgré la défaite, les gars ont travaillé durant 60 minutes et n’ont jamais abandonné. Pour ce qui est des nouveaux joueurs, j’ai bien aimé leur intégration dans le vestiaire. Ils apportent un leadership différent », a commenté Stephen Subrani.

Cette rencontre marquait les débuts de Nicolas Gagnon et Élio Di Méo dans l'uniforme de Saint-Gabriel. C'était aussi le premier match depuis la fin de la période des transaction qui a vu le défenseur Jason Bell et les attaquants Raphael Sawyer et Rafael Fernandez changer d'adresse.

Les Montagnards n’auront pas beaucoup de temps pour ruminer leur échec puisqu’ils seront de retour sur la glace dès aujourd’hui (15 janvier) à Valleyfield, dans le cadre du Challenge annuel de la LHJAAAQ.

Saint-Gabriel affrontera les Inouk de Granby. « C’est une équipe très physique et il faudra être prêt. Ça ne sera pas facile puisque quelques joueurs seront absents en raison de leurs études », a ajouté Subrani.

La partie débutera dès 16 heures.

Match reporté

Le match que les Montagnards devaient disputer le 12 janvier contre les Flames de Gatineau a été reporté au samedi 3 février, à 14h00, à l’aréna Familiprix, en raison du mauvais temps.

 

Photo Courtoisie

Hockey

Les Loups de Saint-Gabriel ont remporté une cinquième victoire en six matchs en défaisant les Red Knights de Marieville par la marque de 7-2, le 12 janvier. Pour ce match les Loups étaient privés des services de Simon Gaudet, Marc-Olivier Lizotte et Samuel Masse.

Aucune des deux équipes ne parvient à s'inscrire au pointage en première période. St-Gabriel domine l'engament mais le gardien de Marieville se signale en effectuant plusieurs arrêts difficiles.

Au deuxième vingt, Samuel Pesant ouvre le pointage en marquant pour les Loups après seulement 36 secondes de jeu. Moins d'une minute plus tard, le Red Knights ont créé l'égalité par l'entremise de Steven Doyon. Marc-Olivier Bazinet, avec son troisième de la saison, aidé de Michael Dupuis et Chyp Fraser, son 15e, assisté de Samuel Pesant viennent marquer tour à tour pour les Loups pour donner une avance de 3-1 à Saint-Gabriel après 40 minutes de jeu.

Les Loups augmentent leur avance en troisième sur des buts de Fraser, son deuxième de la rencontre, et David Duhamel, son 5e. Marieville vient réduire l'écart à 5-2, mais les Loups répliquent avec deux autres buts soit ceux de Marc-André Labelle (7e) et Marc-Antoine Desnoyers (3e).

Le gardien des Loups, Philippe Bleau, a eu à se distinguer en quelques occasions. Samuel Pesant a connu un match de 4 points (1b-3p), alors Chyp Fraser en obtenait trois (2b-1p).

Les Loups se rendent à Bedford vendredi prochain le 19 janvier avant de revenir à l'aréna Familiprix le lendemain (samedi 20 janvier) pour y affronter le Red Knight de Marieville.     

victoire, Loups, Marieville
Photo Courtoisie

        

Photo Courtoisie Jean-Marc Poulin

Hockey

Les Montagnards de Saint-Gabriel ont bougé, le 9 janvier, à quelques heures de la fin de la période des transactions dans la LHJAAAQ.

L’équipe a en effet échangé son capitaine, l’attaquant Raphael Sawyer, 20 ans, aux Rangers de Montréal-Est. En retour, Saint-Gabriel obtient les attaquants Vincent Dessureault, âgé de 19 ans, et Nicolas Gagnon, 17 ans.

« Raphael étudie à Montréal. Il avait un stage en janvier et février, ce qui faisait en sorte qu’il était difficile pour lui d’être présent aux entraînements et des fois à certains matchs », a expliqué en entrevue au Lanauweb, le directeur-gérant des Montagnards, Martin Brousseau.

Ce dernier a ajouté que Sawyer avait fait de l’excellent travail comme premier capitaine de l’équipe. « C’est un gentleman et nous voulions lui donner une chance d’aller plus loin en séries éliminatoires ».

En 30 matchs, cette saison, Sawyer avait inscrit 10 buts et 20 passes. En carrière dans le junior AAA, il s'est façonné une fiche de 60 buts et 95 passes.

Martin Brousseau s’est dit très heureux de ses deux nouvelles acquisitions. « Dessureault a été choisie la recrue offensive de la LHJAAAQ, l’an dernier, avec, 28 buts et 32 passes en 47 parties.  C’est un joueur d’énergie qui est capable de marquer des buts. Pour ce qui est de Gagnon, c’est un jeune qui a fait son midget AAA avec le Collège Esther-Blondin. Il a un bon gabarit et il travaille à chaque soir », a souligné le DG des Montagnards.

Dessureault a amassé 15 points, dont cinq buts, en 18 rencontres cette saison.  Gagnon a été blanchi de la feuille de pointage en 21 rencontres avec les Rangers.

Martin Brousseau n’écarte pas la possibilité de transiger de nouveau d’ici la date limite fixée au 10 janvier à 20 heures.

Photo Courtoisie

Politique provinciale

Réagissant cette semaine aux « fausses bonnes idées » de la CAQ et du PLQ en matière d’éducation et de petite enfance, la députée de Joliette, Véronique Hivon, a profité de l’occasion pour confirmer qu’elle sera candidate aux élections d’octobre 2018, réaffirmant sa volonté de continuer à travailler et à servir les gens de Joliette avec tout le cœur et l’énergie qu’on lui connaît. « Passionnément! Complètement! Je reste!», a-t-elle déclaré, enthousiaste, en marge d’un point de presse.

La députée de Joliette a tenu à rendre hommage à ses collègues qui ont annoncé leur départ au terme de la présente législature, insistant toutefois sur le fait que leurs décisions n’altèrent aucunement ses convictions et sa volonté de poursuivre son travail, soulignant « qu’il y a encore beaucoup de choses que je veux faire, réaliser.»

« J’ai toujours le feu sacré, chaque matin je me lève, fière de représenter les gens de Joliette, qui m’ont fait l’honneur de m’accorder leur confiance. Je veux continuer à travailler pour eux, pour les Québécois et les Québécoises, pour le Québec, pour qu’on puisse avancer comme nation et se développer à notre plein potentiel», a-t-elle martelé. Pour Véronique Hivon, le Parti Québécois a le meilleur programme pour améliorer concrètement la vie des Québécois. « Nous avons écouté. Nous avons travaillé. Nous avons fait nos devoirs. Les solutions qu’on propose sont les bonnes. Santé, éducation, familles, aînés, environnement : nous avons une vision et un plan de match solide », a également indiqué la députée. Surtout, elle a l’intention de travailler pour que se concrétise « le plus beau et grand projet qui soit, celui de faire l’indépendance du Québec. »

En  outre,  la  porte-parole de  l’opposition officielle en  matière de  famille a  brillamment démontré que  les propositions de la CAQ, qui souhaite abolir les commissions scolaires et implanter la maternelle 4 ans partout, ne tiennent pas la route et ne passent pas l’épreuve des faits : « Pendant que nous sommes 10 points de pourcentage derrière l’Ontario pour notre taux de diplomation, que certaines de nos écoles tombent en ruine et que les élèves en difficulté n'ont pas droit au soutien dont ils auraient besoin, la CAQ promet d’enfermer le Québec dans un débat de structures stérile en abolissant les commissions scolaires pour les remplacer par des centres de services, avec aucune garantie d'économies, ni de plus grande efficacité. À terme, il y aura une centralisation des services pour l’éducation suivant l’exemple de Gaétan Barrette en santé : un fiasco, un véritable chaos, et un affaiblissement des régions! Au PQ, notre vision est complètement différente. Nous croyons que la priorité doit être accordée à la réussite des élèves et non au débat inutile sur les structures.»

Véronique Hivon a également dénoncé le « cynisme poussé à l’extrême » du Parti libéral qui, à moins d’un an des élections, lance sa stratégie 0-8 ans, après avoir saigné pendant trois ans le réseau de l’éducation et celui de la petite enfance. « C’est comme si on coupait une jambe à quelqu’un et qu’après, on essayait de venir mettre un plâtre », a conclu la députée, indignée.

 

Photo Courtoisie

Politique provinciale

Dans le cadre de la révision de l'offre des services de garde éducatifs à l'enfance, le Gouvernement du Québec annonce l'attribution de cinq nouvelles places subventionnées dans la région de Lanaudière.

Cette mesure lui permet de mieux répondre aux besoins de garde des parents et contribue ainsi à la mise en œuvre de son engagement d'offrir aux familles québécoises davantage de temps pour concilier vie familiale et aspirations professionnelles.

La ministre responsable de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation, Mme Lise Thériault, en a fait l'annonce aujourd'hui, au nom du ministre de la Famille, M. Luc Fortin.

Rappelons qu'en décembre dernier, le ministre Fortin annonçait l'attribution de 192 nouvelles places subventionnées, partout au Québec, dans le cadre de la révision de l'offre des services de garde éducatifs à l'enfance. Une priorité a notamment été accordée aux projets des installations qui répondaient aux besoins de clientèles particulières, comme les enfants handicapés ou de milieux défavorisés. De plus, les prestataires de services s'engagent à rendre les places disponibles dans les trois mois qui suivent la date d'autorisation du projet.

 « Les nouvelles places annoncées aujourd'hui permettront à un plus grand nombre de familles de la région de Lanaudière de bénéficier de places dans les services de garde éducatifs à l'enfance. C'est aussi une excellente nouvelle pour le CPE La Cabotine, la Garderie Éduc-Atout de La Plaine inc. et la Garderie Palais des P'tits Prodiges inc., qui pourront ainsi compléter leurs groupes », a déclaré par voie de communiqué, le 17 janvier,  Lise Thériault, ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière.

« Notre gouvernement pose un geste responsable pour renforcer le réseau des services de garde éducatifs à l'enfance. L'attribution de ces nouvelles places permettra, à court terme, à un plus grand nombre d'enfants de profiter rapidement d'un service de garde de qualité pour favoriser leur développement global, en plus de donner aux CPE et aux garderies subventionnées les moyens nécessaires pour accomplir leur mission », souligne Luc Fortin, ministre de la Famille.

Faits saillants

Conformément au processus établi par la Loi sur les services de garde éducatifs à l'enfance, le comité consultatif sur la répartition des places de chaque territoire a analysé les projets soumis et fait des recommandations au ministre en fonction des critères de pertinence, de qualité et de faisabilité.

Pour être admissibles, les projets devaient viser l'optimisation de groupes existants.

 

Photo Courtoisie

Politique provinciale

Le gouvernement du Québec accorde une somme de plus de 37 000 $ afin de contribuer à la réalisation d'un projet développé par la Ville de Saint-Gabriel.

Cette aide financière est consentie par le biais du Programme de soutien aux municipalités en prévention de la criminalité (PSM), qui est administré par le ministère de la Sécurité publique. Ce montant permettra notamment à la Ville d'élaborer des mesures qui correspondent à sa propre réalité et d'améliorer ses démarches de planification en matière de prévention de la criminalité.

 « Les municipalités de moins de 100 000 habitants ont souvent peu de ressources disponibles pour améliorer leurs services et leurs programmes de prévention de la criminalité. Il importe donc que le gouvernement du Québec les soutienne afin qu'elles puissent développer et mettre en place des actions adaptées aux problèmes de sécurité qui les préoccupent », a déclaré par voie de communiqué, le 16 janvier, Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal.

« Grâce à ce programme, la Ville de Saint-Gabriel pourra bonifier ses services de proximité, particulièrement par l'embauche d'une ressource supplémentaire afin d'entrer en contact avec des personnes marginalisées à risque d'adopter des comportements délinquants », a souligné Lise Thériault, ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière.

Faits saillants :

Le PSM vise à développer et à mettre en œuvre des mesures pour assurer des milieux de vie plus sécuritaires aux citoyens. Il permet notamment de soutenir les municipalités, agglomérations et municipalités régionales de comté de moins de 100 000 habitants qui désirent se doter d'un plan d'action ou d'une politique leur permettant de coordonner leurs efforts en matière de sécurité et de prévention de la criminalité.

Il peut également permettre d'aider les municipalités à concrétiser des projets visant à bonifier les services offerts par leurs travailleurs de rue ou de proximité ainsi qu'à mettre en place un service d'animation « après-école » pour les jeunes n'ayant pas accès à ce type d'activités.

De 2016 à 2019, ce sont près de 4 M$ qui seront consentis par le gouvernement du Québec dans le cadre de ce programme.

 

Photo Courtoisie

Politique provinciale

La ministre responsable de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation, Mme Lise Thériault, est fière de souligner la performance exceptionnelle de la région de Lanaudière en matière d’emploi.

En effet, parmi toutes les régions du Québec, Lanaudière se classe en première position pour ce qui est du taux d’emploi pour 2017.

Selon l’Institut de la statistique du Québec, en décembre 2017, 6 500 emplois ont été créés dans Lanaudière.

Le taux de chômage de la région est passé de 4,8 % en novembre à 4,6 % en décembre 2017.

«J’accueille cette bonne nouvelle avec enthousiasme. Une fois de plus, la région de Lanaudière se démarque par sa vitalité. Les chiffrent ne mentent pas : les mesures adoptées par notre gouvernement portent leurs fruits et la situation de l’emploi au Québec ne cesse de s’améliorer. En tant que ministre responsable de la région de Lanaudière, je me réjouis des résultats, qui font la preuve du dynamisme de la population », a déclaré par voie de communiqué, le 12 janvier, Lise Thériault, ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation, et ministre responsable de la région de Lanaudière

Faits saillants :

L’Institut de la statistique du Québec publie mensuellement les Résultats de l’Enquête sur la population active pour le Québec.

En 2017, le Québec comptait 90 200 personnes en emploi de plus qu’en 2016, pour atteindre de 4 223 300 (moyennes de janvier à décembre).

La progression de l’emploi est attribuable tant à l’emploi à temps plein (+ 65 400) qu’à celui à temps partiel (+ 24 700).

Le Québec affiche une croissance de l’emploi légèrement supérieure à celle de l’Ontario et de l’ensemble du Canada.

Photo Courtoisie

Politique fédérale

L'organisation des Rangers de Montréal-Est de la ligue Junior AAA a profité de son match contre Saint-Gabriel-de-Brandon, le 7 janvier, pour remercier Monsieur Benoit Ricard, copropriétaire du Complexe JC Perreault. Monsieur Ricard a accueilli les Rangers durant leur saison de transition et gracieusement aidé l'organisation par son ouverture d'esprit et sa flexibilité afin d'intégrer les Rangers dans l'horaire du Complexe JC Perreault.

L'organisation et les joueurs des Rangers remercient Monsieur Ricard ainsi que tout le personnel du complexe qui leur ont donné un fier coup de pouce durant cette période de transition pendant la rénovation de notre aréna habituel.

Par la même occasion, les Rangers ont aussi souligné aussi la présence du député fédéral du Bloc Québécois Luc Thériault qui assistait au match. Monsieur Thériault est un avide défenseur du sport amateur étant lui-même un ancien athlète de calibre olympique au water-polo. Les Rangers remercient monsieur Thériault pour son appui et sa présence au match de dimanche le 7 janvier.

Lors du match, les Rangers ont eu le dessus sur les Montagnards de St-Gabriel-de-Brandon par le compte de 4 à 1. Charles-Olivier Ouimet s'est démarqué en comptant deux buts. Jonathan Ouellet et Antoine Lessard ont ajouté deux passes chacun pour compléter cette belle victoire. Les Rangers sont maintenant sur une belle lancée ayant remporté 6 de leurs 7 derniers matchs. Le prochain match des Rangers au complexe JC Perreault est le 20 janvier à 16:30 alors que l'Artic de Montréal-Nord sera la formation adverse.

Photo Courtoisie

Politique provinciale

La session parlementaire terminée à Québec et l’année 2017 tirant à sa fin, l’heure est au bilan, pour la députée de Joliette, Véronique Hivon, qui se dit très fière des gains obtenus  par sa formation politique au cours des derniers mois, autant sur la scène joliettaine que nationale. « Nous avons été une opposition constructive, efficace et les batailles que nous avons menées ont permis de faire des gains concrets pour les Québécoises et les Québécois en éducation, en santé et pour les régions, qu’on pense notamment à l’ajout de 22 ambulances, l’octroi de 100$ par enfant pour le matériel scolaire, la nomination du président de l’Autorité des marchés publics au 2/3 de l’Assemblée nationale, sans compter tous les gestes que nous avons posés pour améliorer concrètement la vie des gens », souligne d’emblée la députée.

« En circonscription, depuis l'été, nous avons aidé plus de 200 citoyens, qui sont venus nous voir au bureau pour diverses raisons, beaucoup parce qu’ils subissent le contrecoup des politiques d’austérité du gouvernement libéral. Avec ma petite équipe, nous travaillons sans relâche pour accompagner et servir les gens de Joliette! », a poursuivi Véronique Hivon.

Parmi les faits saillants de son année, la députée de Joliette évoque la victoire obtenue dans le dossier de la buanderie Lavérendière, au terme d’une âpre bataille, menée de concert avec les travailleurs et les travailleuses. « Grâce à la forte mobilisation, le ministre Barrette a fini par entendre raison et à mettre fin à sa valse-hésitation en confirmant le maintien de la buanderie dans le giron public. Ce sont 50 emplois qui ont été sauvegardés, l’incertitude pour les familles s’est dissipée et c’est une victoire pour toute la région, qui pourra continuer à avoir accès à des services de buanderie de haute qualité », note-t-elle.

Elle cite également le travail effectué pour venir en aide à l’organisme Hébergement d’Urgence Lanaudière, dont la précarité de la situation financière a mis en péril la survie de certains services. « C’est l’un des grands effets délétères de l’austérité : on appauvrit les gens, les besoins augmentent, et les organismes, qui faisaient déjà des miracles avec peu, doivent absorber une hausse de la demande. Vient un moment où ils ne peuvent juste plus y arriver, ils sont au bout de leurs ressources », explique Véronique Hivon, qui continue à plaider pour une meilleure reconnaissance des organismes communautaires et un financement à la hauteur de l’importance de leur rôle.

Dossiers nationaux

Sur la scène nationale, Véronique Hivon a continué à travailler très fort en matière d'accessibilité à la justice, en déplorant les effets de l’arrêt Jordan et en maintenant la pression sur la ministre Vallée pour qu’elle agisse dans ce dossier. Elle a également poursuivi son combat pour une meilleure indemnisation des victimes d’actes criminels et un système plus humain.

Dans le dossier de la famille, nouvelle responsabilité que lui a confiée en septembre le chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée, la députée de Joliette s’est mise rapidement au travail. Elle a multiplié les rencontres avec les organismes qui œuvrent dans le domaine de la petite enfance, et a talonné le ministre Luc Fortin lors de l’étude du projet de loi 143 sur les services de garde à l’enfance, pour assurer une qualité uniforme et l’égalité des chances pour l'ensemble des enfants du Québec, ce qui fut rejeté malheureusement par le ministre.

Celle qui célébrait le 8 décembre dernier le 9e anniversaire de son élection dans Joliette a en outre souligné le travail et les gains obtenus par ses collègues du Parti Québécois à l’Assemblée nationale. « Notre porte-parole en matière d’éducation, Alexandre Cloutier, a mis en lumière la hausse fulgurante des frais liés à l’achat du matériel scolaire au cours des dernières années et la facture salée imposée aux parents pour la surveillance des élèves le midi. À force de questionner le gouvernement à ce sujet, les libéraux ont fini par bouger, octroyant 100 $ par enfant. Dans le dossier des ambulances, c’est en grande partie la charge de Diane Lamarre et d’Agnès Maltais qui a fait agir le gouvernement. Résultat : 22 ambulances de plus! Diane Lamarre a également brillamment levé le voile sur le subterfuge de Gaétan Barrette qui prétendait que les supercliniques avaient amélioré l’accès aux soins, alors qu’il n’en est rien », a-t-elle rappelé.

C’est donc forte et fière de ce bilan bien étoffé que Véronique Hivon se tourne vers 2018, qu’elle entrevoit avec beaucoup de confiance et d’enthousiasme : « Notre équipe a fait des gains concrets pour les Québécois. Nous avons démontré ce dont nous sommes capables et qu’on est là, pour les gens, dans la défense  de leurs intérêts concrets. Nous poursuivrons sur cette voie en 2018, plus résolus que jamais à être collés aux besoins et aspirations des citoyens », de conclure Véronique Hivon, avant de souhaiter un très joyeux temps des fêtes à toute la population joliettaine.

Météo

Berthierville Canada Blustery, 0 °C
Current Conditions
Sunrise: 7:28 am   |   Sunset: 4:40 pm
75%     40.2 km/h     33.222 atm
Forecast
SAM Low: -5 °C High: 5 °C
DIM Low: -8 °C High: -3 °C
LUN Low: -11 °C High: -5 °C
MAR Low: -11 °C High: -7 °C
MER Low: -13 °C High: -6 °C
JEU Low: -18 °C High: -9 °C
VEN Low: -24 °C High: -14 °C
SAM Low: -14 °C High: -2 °C
DIM Low: -1 °C High: 3 °C
LUN Low: -12 °C High: 3 °C
Advertisement

Top Stories

Grid List

Photo Courtoisie

Accidents

Un accident de la route a fait un blessé grave en début d’après-midi, le 17 janvier, à Saint-Roch-de-l’Achigan.

La collision est survenue vers midi 20 sur le Ruisseau des Anges Sud.  Selon la Sûreté du Québec, un conducteur aurait perdu la maîtrise de son véhicule avant de terminer sa course dans un ponceau.

Le conducteur a été gravement blessé et a été conduit dans un centre hospitalier. On ne craint pas pour sa vie.

Les pinces de décarcération ont été nécessaires pour sortir le conducteur de son véhicule accidenté.

Photo Courtoisie

Société

La Formation continue du Cégep régional de Lanaudière est toujours en période d’inscription pour le programme d’attestation d’études collégiales (AEC) Salubrité et pratiques en industrie alimentaire.

L’AEC, dont les cours sont offerts au Complexe agroalimentaire du Cégep à Joliette, propose un programme à temps plein de jour, de courte durée (495 heures), intensif (échelonné sur 5 mois) et axé sur la pratique. La formation comprend notamment un stage en entreprise, avec projet intégrateur, d’une durée de 135 heures.

Les étudiants acquièrent des connaissances et des compétences dans un environnement à la fine pointe de la technologie ce qui est un atout essentiel à ce type de formation et ils peuvent rapidement passer de la théorie à la pratique. L’AEC leur permet d’apprendre dans un environnement similaire à celui qui les accueillera lorsqu’ils seront sur le marché du travail.

Le complexe agroalimentaire est un édifice moderne abritant quatre classes-usines, dotées d’installations et d’équipements de pointe et il est pourvu de laboratoires de chimie et de microbiologie, d’une cuisine expérimentale et d’une salle d’analyse sensorielle. Les étudiants y apprennent ainsi à maîtriser tous les aspects liés aux bonnes pratiques et au respect des normes et standards les plus stricts en matière de salubrité, de manipulation d’aliments, d’opération d’équipements et d’emballage.

Pour en savoir plus ou pour vous inscrire à la rencontre d’information qui aura lieu le
7 février 2018, visitez le site Web de la Formation continue du Cégep à l’adresse suivante : www.cegep-lanaudiere.qc.ca/formationcontinue.

 

Photo Courtoisie

Jeunesse

La Maison des Jeunes Café-Rencontre 12-17 du Grand Joliette tient à remercier les parrains de sa campagne 2017, grâce auxquels le matériel promotionnel a pu être renouvelé.

L’organisme aimerait exprimer une mention particulière à ses Parrains honorifiques La Fondation Raymond Gaudreault et La Ville de Notre-Dame-des-Prairies qui versent fidèlement depuis plusieurs années $1500 ou plus à l’organisme.

Évènements à venir

Advertisement