Photo courtoisie

Le Comité environnement de l’Île Dupas (CEID), en collaboration avec la municipalité, réalisera au courant de l’année 2019, un projet d’envergure qui s’intitule Le parc à vivres : une forêt pour se nourrir. En effet, le CEID a obtenu une subvention très prisée de la part de l’organisme 100 Degrés, alors que seulement 2 projets de jardins pédagogiques sur les 34 proposés dans Lanaudière ont été sélectionnés.

Avec cette subvention de 15 000 $, une forêt nourricière sera aménagée dans le parc municipal de l’ouest de l’île, une initiative qui dans quelques années permettra aux citoyens d’avoir accès à de la nourriture locale, biologique et abondante en permanence. Cet été, plusieurs activités pédagogiques seront préparées pour informer les citoyens des vertus de cet aménagement comestible dès le début de la plantation, à l’automne, et pour les saisons estivales à venir.

Le CEID tient à rappeler que deux autres événements se tiendront prochainement à l’Ile Dupas.

25 mai, 13 h à 17 h : autoconstruction de composteurs domestiques en bois de palettes recyclées. Amenez vos outils, votre famille et vos amis pour construire votre propre composteur! *Bénévoles recherchés pour la préparation le matin, de 9h à 12h.

8 juin, de 10 h à 15 h : rallye à bicyclette pour promouvoir le transport actif. Venez profiter du beau temps en famille, sur votre vélo, en répondant à des questions tout au long de votre parcours. Départs en continu entre 10 h et 12 h, parcours de 10 km, idéal pour la famille!

Photo courtoisie. La Maison de la Famille Brandon a récemment inauguré ses nouveaux locaux. Cible Famille Brandon avait reçu un appui du PAC rurales pour son projet.

Développement Économique D’Autray (DÉA) a récemment annoncé à treize promoteurs de la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray qu’ils bénéficieront d’un montant total avoisinant 250 000 $ pour réaliser leurs projets structurants sur le territoire. Les appuis financiers proviennent du Programme d’aide aux collectivités (PAC) rurales et du Programme d’appui aux projets et aux évènements récurrents de la MRC.

La municipalité de Saint-Barthélemy souhaite apporter des améliorations importantes à son terrain des loisirs. Elle y ajoutera un module de jeux pour les 5 ans et plus, du mobilier urbain et des modules d’entraînement extérieur. À Sainte-Élisabeth, la municipalité fera installer de nouveaux jeux d’eau au parc des loisirs. Un soutien a permis à la Ville de Berthierville d’organiser une grande fête familiale des sucres au chalet Laferrière en avril dernier.

La Ville de Lavaltrie prépare le projet Village du Lavaltrie d’antan, un concept original visant à reproduire le Lavaltrie d’autrefois à travers l’ensemble de ses évènements en y installant des petites maisons d’époque sur roues. Action Famille Lavaltrie procédera au remodelage du rez-de-chaussée de ses locaux afin de doter l’organisme d’une cuisine plus fonctionnelle répondant à ses besoins grandissants. L’organisme Au bord des mots de Lavaltrie mettra sur pied un magasin scolaire pour les étudiants du niveau secondaire. L’initiative facilitera la rentrée scolaire pour les familles à faible revenu.

Dans le pôle Brandon, la municipalité de Mandeville mettra en place un jardin collectif ouvert à ses citoyens; les élèves de l’école primaire Youville et les aînés seront appelés à y contribuer. Le comité d’embellissement de la municipalité de Saint-Gabriel-de-Brandon aménagera un espace paysager d’envergure avec bassin d’eau et un système d’éclairage. Cible Famille Brandon déploiera une nouvelle offre de service en périnatalité sur l’ensemble du territoire de la MRC en collaboration avec les maisons de la famille.

DÉA a aussi révélé les activités et évènements à venir auxquels elle assure un partenariat. Il s’agit du Berthi & Broue présenté par la Chambre de Commerce et d’Industrie Berthier/D’Autray, du festival Au Rythme du Country de Les Productions Au Rythme du Country inc., du concert gospel de Noël de la Ville de Berthierville, de l’activité d’Halloween et des Virées du fleuve de la Ville de Lavaltrie, des Promenades du dimanche et du marché public Les Péchés Mignons de la municipalité de Lanoraie et finalement du Marché fermier de Saint-Norbert.

Un appel de projets est en cours pour les quatre programmes de DÉA et son échéance est fixée au mercredi 29 mai à 17 h. Le processus de dépôt de dossier débute par une discussion avec l’agente de développement local, Joelle Paiement, qui s’assurera de l’éligibilité du projet. Elle peut être jointe par téléphone au 450 836-7007 poste 2526 ou à l’adresse électronique suivante :Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

DÉA mise sur une équipe en mesure d’aider toute personne ayant des projets dans les affaires, et ce, peu importe leur stade de réalisation. Il est possible de les joindre par téléphone au 450-836-7007 ou par courriel à l’adresse suivante :  Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Photo courtoisie

Le samedi 4 mai dernier, par une belle journée printanière, avait lieu le don d’arbres et de compost au garage municipal à Lavaltrie.

Organisé par la Ville, en collaboration avec le Groupe Scouts et l’Association forestière de Lanaudière, cet événement a permis aux citoyennes et citoyens de se procurer gratuitement arbre et compost pour embellir leur terrain!

Le beau temps et la population lavaltroise étaient au rendez-vous, permettant au Groupe Scouts d’amasser des dons en provenance des participants.

Notons que cette année, le Don d’arbres et de compost a rendu possible la plantation de plus de 150 pousses d’arbres sur le territoire de Lavaltrie, en plus d’enrichir le sol de compost.

Photo courtoisie

Au début du mois de mai, la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray a annoncé la réception d’une subvention de 45 000 $ du ministère de la Culture et des Communications afin d’amener au niveau suivant Pour la suite du geste… rassemblons-nous!, une initiative visant la sauvegarde de trois savoir-faire traditionnels, soit le fléché, le gossage de cups et le tissage.

« Depuis 2015, la MRC de D’Autray s’assure de développer des initiatives en patrimoine immatériel, Pour la suite du geste… rassemblons-nous! a marqué l’histoire de la MRC tant par l’impact qu’il a eu sur la population que par le succès qu’il a connu », a souligné M. Gaétan Gravel, préfet de la MRC et maire de la Ville de Saint-Gabriel à propos du projet couronné à trois reprises en 2018.

Plus de 1 000 heures de bénévolat ont été investies par la communauté dans la démarche. Cette implication de la collectivité porte à croire à l’autonomisation de l’initiative dans une perspective de développement durable. Ainsi, la MRC lance le volet Laboratoire inclusif, du projet Pour la suite du geste… rassemblons-nous! une démarche de sauvegarde visant à accompagner les citoyens dans la prise en charge de leurs traditions. Effectivement, ce volet veillera à pérenniser l’initiative en impliquant étroitement la communauté. Tout un volet de documentation des pratiques et de la démarche sera aussi mis en place.

Dès l’automne 2019, la MRC accompagnée de Philippe Jetté, médiateur culturel et intervenant en traditions vivantes, organisera des consultations où des propositions d’actions, des besoins et suggestions seront abordés.

L’accompagnement et la formation sur mesure, la création d’une banque de transmetteurs, une journée d’échange avec des praticiens atikamekw et la réalisation d’actions favorisant la promotion des savoir-faire devraient également faire partie de la programmation à venir.

La MRC tient également à souligner la participation des partenaires ayant contribué à la réussite de l’initiative : les Cercles de Fermières de Saint-Gabriel, de Saint-Norbert et de Lavaltrie, l’Association des artisans de ceinture fléchée de Lanaudière, le Comité Patrimoine de Mandeville, le Centre d'action bénévole D'Autray, la Maison Rosalie- Cadron, le Café culturel de la Chasse-galerie, la Bibliothèque Ginette-Rivard-Tremblay, Iphigénie Marcoux-Fortier, Guy Charpentier, les 15 municipalités du territoire d’autréen et le ministère de la Culture et des Communications.

Photo courtoisie

Depuis maintenant quelques mois, les municipalités de Berthierville, Sainte-Élisabeth, Saint-Gabriel-de-Brandon, Saint-Barthélemy et Mandeville et la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray collaborent assidûment afin de préparer l’intégration de la collecte de résidus alimentaires sur leur territoire.

Destinés à cette nouvelle collecte, des bacs de couleur marron seront ainsi livrés à chaque domicile dans les prochains jours. La distribution débutera dès le 15 mai à Berthierville et le noyau villageois de Saint-Barthélemy, le 16 mai à Sainte-Élisabeth, le 21 mai à Saint-Gabriel-de-Brandon et le 27 mai dans le noyau villageois de Mandeville.

Plus précisément, les citoyens recevront un aide-mémoire pour le tri des déchets, un document d’information incluant le calendrier des collectes de résidus alimentaires, un bac roulant et un plus petit bac pour la cuisine.  Le  ramassage du  contenu  des bacs débutera en  juin et s’effectuera hebdomadairement pendant la saison estivale.

Toujours dans l’optique de la bonne maîtrise de la nouvelle collecte par les citoyens, la MRC a confirmé le retour de la Patrouille verte qui se déplacera de résidence en résidence afin de conseiller les citoyens et répondre à leurs interrogations.

Le service Environnement rappelle que par résidus alimentaires est entendu tout résidu de fruits et légumes, les coquilles d’œufs, les sacs de thé et filtres à café, les pâtes alimentaires, le pain, le riz, les céréales, la viande, les produits laitiers, les papiers souillés, etc.

Pour obtenir plus d’information à propos de la collecte de résidus alimentaires, il est possible de joindre l’équipe liée au service, par téléphone au 450-836-7007 poste 2547 ou par courriel à l’adresse suivante :  Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Photo courtoisie

C’est le 1er juin prochain, au parc Ste-Geneviève de Berthierville, qu’aura lieu la quatrième édition du Berthi & Broue

Cet évènement familial se tiendra entre 11h et 22h. Pour l’amateur de bières de dégustation, il y aura plusieurs Microbrasseries et Brasseries artisanal sur place qui voudront vous faire déguster leurs bières. Les dégustations pourront variées entre 2 à 4 onces et le prix de 2$ à 5$ selon la variété choisie. Seront présents : L’Albion,  La Forge du Malt, Maltstrom, Trécarré, La forge du Malt, Camp de Base, Broue Malt,  Broadway, McFerley, Le temps d’une pinte, Bièrerie Shelton (Oshlag), Domaine Berthiaume et Subversifs ( Micro-distillerie.

Il y aura aussi un atelier de brassage, présenté par Mout International. Il sera possible de s’initier au brassage d’une bière artisanale. De l’animation pour enfants avec jeux gonflable et maquillage est aussi au programme.

Les « Foodtruck »

Les festivaliers pourront aussi se nourrir sur place, plusieurs kiosques d’alimentation dont  Valentine, Boucherie Forget., Mr. Méchoui, Cochon Anonyme et Ça roule ma poule.

plus, il y aura des spectacles continuels à partir de midi soit la chorale « Chantons tous en cœur » de l’école Ste-Anne et école Dusablé (midi), Katryne Leblanc (chansonnière Pop Folk Québecois -  midi 30),  Daniell Pronoveau  (atelier Musique du Monde, Djembé et percussions Vibrantes -  14h),  Samme (Country Pop - 15h), Barbe Rousse (québecois , rock) – 16h), Bordeleau / Branchaud (Duo Trad-Québécois – 18h), Steph and the Blues fellows (trio Lanaudois avec les plus grands classiques du blues – 20h).

On pourra aussi découvrir, au bistro du Berthi & Broue, des bières spécialement brassées pour notre festival par la microbrasserie Tadoussac. Il s’agit de « La Berthi & Broue » (extra blonde, à 5 % d’alcool et un IBU de 17, goûteuse et rafraichissante avec de belles arômes), une « D’Autray » (de Desjardins Caisse de D’Autray), une bière de style IPA aux céréales d’orge et d’avoine (les houblons québécois Magnum, Cascade et Chinook apportent en bouche des notes fruitées de pêches, ainsi que des saveurs herbacées et résineuses, avec une finale d’agrumes juteux, la « Mont D’Or » de IGA Extra famille Mondor ainsi que la bière de style Red Ale, couleur cuivrée (dégage des arômes dominants de seigle et de biscuits sucrés. En bouche, des flaveurs d’abricots confits et de fruits secs se déploient grâce aux esters produits par la levure. Elle est brassée avec les houblons québécois Nugget et Golding ainsi que le Mosaïc).

Seuls les festivaliers qui auront un bracelet d’admission pourront se procurer le verre (plastique) du festival donnant accès aux microbrasseries.

Le prix d’admission (pour le bracelet) est de 10$ et ce prix vous donne droit gratuitement au verre (plastique) du festival.

On peut se procurer le bracelet en vente au bureau de la chambre de commerce de Berthie (743 Notre-Dame Berthierville, tél : 450-836-4689) ou auprès d’un des membres du comité organisateur.

Il sera aussi possible de vous procurer le bracelet sur place en arrivant.

Berthibroue.ca

 

Photo courtoisie

Le mercredi 22 mai prochain à 19 h 30, se tiendra une conférence gratuite à Lavaltrie, au Café culturel de la Chasse‐galerie. Celle‐ci sera donnée par Mme Martine Châtelain, porte‐parole de l’organisme Eau secours et portera sur la qualité de l’eau embouteillée versus celle du robinet, ainsi que sur l’aspect non‐écologique des bouteilles de plastique.

La population mondiale consomme chaque année des milliards de bouteilles d’eau et le phénomène s’accentue continuellement. Pourtant, l’eau embouteillée a un coût économique astronomique et représente un danger très sérieux pour l’environnement. L’industrie de la boisson consomme des quantités d’énergie considérables en pompage, en emballage et pour le transport des bouteilles. La plupart des matériaux plastiques utilisés (PET) ne sont pas recyclés. Ainsi chaque année, ce sont 2 millions de tonnes de plastique provenant de ces bouteilles qui finissent dans des décharges américaines.

Vaut‐il vraiment la peine de consommer de l’eau en bouteille ? C’est ce que les participants à la conférence sauront ! D’autant plus qu’ils auront la chance de bénéficier d’un petit bonus : M. François Lafortune, coordonnateur et opérateur de l’usine de filtration de Lavaltrie, expliquera en une quinzaine de minutes, le fonctionnement de l’usine. Il n’est pas nécessaire de confirmer votre présence, nous vous attendons en grand nombre ! Cette activité est le fruit d'une collaboration entre le comité citoyen Comité vigilance hydrocarbures de Lavaltrie et la Ville de Lavaltrie. Nous vous invitons d’ailleurs à consulter la page Facebook du Comité pour plus d’information à leur sujet.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.