Meilleurs histoires

Courtoisie

Mrc Joliette

La MRC de Joliette, les Villes de Joliette et de Notre-Dame-des-Prairies ainsi que les Municipalités de Crabtree et de Saint-Charles-Borromée annoncent le retour des conteneurs à carton pour la période des déménagements.

À partir du 20 juin, les personnes ayant un surplus de boîtes de carton à mettre au recyclage pourront utiliser ces conteneurs gratuitement. Ceux-ci seront accessibles jusqu’au 1er août. Une solution qui a fait ses preuves au cours des deux dernières années pour encourager les citoyens et citoyennes à recycler cette matière.

 

Voici où retrouver les conteneurs :

Notre-Dame-des-Prairies

Garage municipal (33, rang Ste-Julie)

Joliette

Derrière le centre récréatif Marcel-Bonin (265, rue Lajoie Sud)

Église Christ-Roi (330, rue Papineau)

Église Sainte-Thérèse (740, rue Saint-Thomas)

 

Saint-Charles-Borromée

Garage municipal (570, rue de la Visitation)

Centrale d’eau potable Robert-Boucher (1020, rue de la Visitation)

Centre communautaire Alain-Pagé (10, rue Pierre-de-Coubertin)

 

Crabtree

Garage municipal (111, 4e Avenue)

Il est fortement recommandé de déplier les boîtes à recycler ou de les aplatir; il sera plus facile de les déposer dans le conteneur. Ces conteneurs sont uniquement destinés à recevoir du carton qui sera par la suite recyclé; en aucun cas il ne faut y mettre d’autres matières. Il est conseillé de se départir de ses déchets avant d’arriver sur les lieux. D’ailleurs, les différents règlements municipaux prévoient des mesures pour tout contrevenant laissant des déchets sur place.

C’est la troisième année que la MRC de Joliette et les Municipalités participantes offrent ce service.

Photo courtoisie

Mrc Joliette

La Ville de Joliette et l’Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ) en collaboration avec la Société de développement du centre-ville de Joliette s’unissent pour faire découvrir l’univers des véhicules électriques à tous, sous une formule 5 à 7. Une soirée branchée présentée dans le cadre de la grande vente-trottoir du centre-ville de Joliette, le vendredi 5 juillet prochain de 17 h à 20 h sur la place Bourget.

Attiré par le mode de vie carbo-neutre ou simplement curieux de voir de plus près ces petites bêtes électriques à quatre roues? Cet événement est votre chance d’en apprendre davantage et de faire l’essai routier, comme conducteur ou passager, de plusieurs modèles. Tesla 3, Kona, Bolt, Ioniq, Leaf, i3, Volt et plusieurs autres surprises électriques vous attendent sur place.

Dès 19 h, assistez à la conférence «L’électromobilité 101», accessible à tous. Idéale pour en savoir plus sur ces bolides de l’avenir.  

Dans cette même lancée, la Ville souhaite rappeler qu’afin de promouvoir l’électrification des transports, elle subventionne l’acquisition et l’installation de bornes de recharge. Depuis juillet 2018, les résidents et entrepreneurs commerciaux respectant les conditions d’admissibilité peuvent requérir une aide financière municipale. Tous les détails au www.joliette.ca.

essais, véhicules électriques, place Bourget, Joliette
Photo courtoisie

Photo courtoisie

MRC Autray

En juin, Développement Économique D’Autray (DÉA) a confirmé l’octroi d’un montant de 15 000$ à La boîte à Start up, un incubateur pour les entreprises en démarrage siégeant sur la rue Gilles-Villeneuve à Berthierville dans la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray.

L’aide financière provient du Programme de soutien à l’émergence de projets d’entreprises dont les fonds découlent d’une entente liant la MRC au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

La boîte à Start up a comme objectif de fournir un environnement de travail adapté aux besoins des entreprises, tout en leur offrant des ressources et services communs. Le lieu loge, Le Cul de Poule, une cuisine commerciale à la disposition des entreprises en transformation alimentaire. Des entrepreneurs en tirent déjà satisfaction. L’immeuble compte également quelques locaux encore disponibles en location.

De plus, son propriétaire loue une grande salle à tout un chacun souhaitant y organiser une conférence, formation ou activité de réseautage. Chaises, tables, projecteur, tableau, ordinateur, système de son, accès à Internet sans fil font partie de ses avantages. Un espace détente est aussi à la portée de ses utilisateurs.

DÉA mise sur une équipe de professionnelles en mesure d’épauler tout promoteur et entrepreneur, et ce, peu importe le stade de leur projet ou leur idée d’affaires. Elles peuvent être jointes par téléphone au 450-836-7007  ou par courrier électronique à l’adresse suivante : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Photo courtoisie

MRC Autray

En juin, Développement Économique D’Autray (DÉA) a confirmé l’octroi d’un montant de 15 000$ à La boîte à Start up, un incubateur pour les entreprises en démarrage siégeant sur la rue Gilles-Villeneuve à Berthierville dans la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray.

L’aide financière provient du Programme de soutien à l’émergence de projets d’entreprises dont les fonds découlent d’une entente liant la MRC au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

La boîte à Start up a comme objectif de fournir un environnement de travail adapté aux besoins des entreprises, tout en leur offrant des ressources et services communs. Le lieu loge, Le Cul de Poule, une cuisine commerciale à la disposition des entreprises en transformation alimentaire. Des entrepreneurs en tirent déjà satisfaction. L’immeuble compte également quelques locaux encore disponibles en location.

De plus, son propriétaire loue une grande salle à tout un chacun souhaitant y organiser une conférence, formation ou activité de réseautage. Chaises, tables, projecteur, tableau, ordinateur, système de son, accès à Internet sans fil font partie de ses avantages. Un espace détente est aussi à la portée de ses utilisateurs.

DÉA mise sur une équipe de professionnelles en mesure d’épauler tout promoteur et entrepreneur, et ce, peu importe le stade de leur projet ou leur idée d’affaires. Elles peuvent être jointes par téléphone au 450-836-7007  ou par courrier électronique à l’adresse suivante : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Photo courtoisie

MRC Autray

Grâce à la collaboration de ses partenaires, la Société de Récréotourisme Pôle Berthier est fière d’avoir procédé à la mise en service, le 21 juin dernier, de La Traverse des îles, et à l’ouverture du Circuit cyclable des îles de Berthier à l’aube de sa 14e saison d’activité.

Le projet d’aménagement d’un circuit cyclable dans les îles de Berthier, porté par la Société de Récréotourisme Pôle Berthier, propose pour une 14e année, la mise en place d’un bien collectif précieux qui représente le fruit de la collaboration de six municipalités du pôle Berthier et de la municipalité de Maskinongé. Elles ont ainsi accepté de mettre en commun les richesses uniques de leurs ressources naturelles et humaines pour assurer le développement de leur territoire. 

La navette fluviale

Sillonnant Saint-Ignace-de-Loyola, La Visitation-de-l’Île-Dupas, Saint-Barthélemy, Maskinongé, Saint-Cuthbert, Sainte-Geneviève-de-Berthier et Berthierville, le parcours offre aux cyclistes 80 kilomètres de randonnée à travers campagnes et villages de la région. 

Du 21 juin au 2 septembre prochain, le bateau-passeur La Traverse des îles sera mis à la disposition des cyclistes et des piétons.  Doté d’un moteur tout neuf, celui-ci fera la navette entre La Visitation-de-l’Île-Dupas et Saint-Barthélemy, du vendredi au dimanche inclusivement, entre 10 heures et 17 heures.  L’embarquement, au coût de 4 $ par adulte et de 2 $ par enfant âgé de moins de 12 ans, s’effectuera à chaque heure au quai de la Société situé au bout du Rang de l’Île-Dupas et à la demie de l’heure à la Marina Chenal du Nord localisée au 195, rang du Fleuve à Saint-Barthélemy.  

Les croisières dans les îles

Jusqu’au 7 octobre prochain, La Traverse des îles sera disponible pour les groupes désirant visiter les îles de Berthier, et ce, du lundi au jeudi inclusivement. Les expéditions permettront aux passagers de découvrir l’archipel du Lac St-Pierre, son histoire et ses particularités.

Cette année, des croisières thématiques seront offertes, tel que : les croisières-resto, les 5 à 7 dans les îles, les croisières portuaires, les croisières historiques et autres! En tout temps, il sera également possible de réserver La Traverse des îles pour une balade à compter de 17 heures. Nos entreprises pourront ainsi en profiter pour offrir un 5 à 7 à leur équipe dans un décor des plus enchanteurs!

« Le potentiel touristique des îles de Berthier et du chemin du Roy étant immense, il importe de mettre à la disposition des visiteurs, des installations et activités diversifiées et structurées afin de faire bénéficier la population locale des retombées socio-économiques générées par le tourisme » souligne le président de la Société de Récréotourisme Pole Berthier, monsieur Christian Valois (représentant de la municipalité de Saint-Ignace-de-Loyola).  

Un capitaine chevronné!

Capitaine d’expérience et passionné de navigation, monsieur Benoît Parent est celui qui sera aux commandes de La Traverse des îles pour une deuxième saison, au grand plaisir de tous. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que la Société de Récréotourisme Pôle Berthier accueille à titre de capitaine de La Traverse des îles monsieur Benoît Parent. Les membres du conseil d’administration invitent la population à venir le rencontrer et à entendre les nombreuses anecdotes issues de ses impressionnantes années de navigation.

Information et réservation

Concernant la réservation de croisières dans les îles, l’organisation de vos 5 à 7 ou fêtes de familles sur le ponton ou pour toutes informations, il est nécessaire de communiquer avec le capitaine de La Traverse des îles au 450 803-0586 ou à la municipalité de Saint-Cuthbert au 450 836-4852, poste 3302.

Photo courtoisie

MRC Autray

En avril et en mai, la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray a convié les propriétaires et les producteurs agricoles à trois rencontres afin de discuter des enjeux qui touchent le territoire agricole dans le cadre de l’élaboration de son Plan de développement de la zone agricole (PDZA).

Invités à prendre la parole, les participants ont abordé les thèmes de la relève agricole, de la main- d’œuvre, de l’accompagnement, de la communication, de l’innovation, de l’agroenvironnement, des circuits longs et courts, de l’agrotourisme, etc. La MRC a pu obtenir le point de vue des intervenants agricoles et municipaux, de chacun des trois grands ensembles géographiques composant le paysage agricole de son territoire.

Complémentaire et compatible aux diverses démarches de planification de la MRC, le PDZA sera pris en compte par le gouvernement lors de ses prises de décisions, par exemple, pour les demandes soumises à la Commission de protection du territoire agricole du Québec et lors d’octroi de certaines subventions.

À travers la démarche d'élaboration du PDZA, la MRC de D'Autray souhaite se doter d’une vision claire pour l’avenir, représentative des réalités régionales. La réalisation du PDZA permettra, entres autres, de diversifier l’occupation de la zone agricole et de promouvoir l’importance de l’agriculture dans le développement local.

« L’ensemble de l’information recueillie sera compilé pour ensuite nous servir de base dans la confection du diagnostic du PDZA de la MRC de D’Autray », a soutenu M. Jean Hubert, directeur du service de l’aménagement du territoire de la MRC, lors des rencontres.

Pour être au fait de la démarche, il est recommandé de consulter le site Internet de la MRC de D’Autray au www.mrcautray.qc.ca/votre-mrc/amenagement-territoire/pdza/ ou de s’inscrire à la lettre de suivi et d’information en soulignant son intérêt à l’adresse électronique suivante :  Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Photo Guy Latour

MRC Montcalm

C’est sous le thème de la danse qu’aura lieu la cinquième édition du Symposium des arts en Nouvelle-Acadie du 10 au 14 juillet prochain à Saint-Jacques.

« Avec ce thème rassembleur, la communauté est invitée à bouger sur des rythmes d’époques et d’horizons différents », a expliqué en conférence de presse, le 17 juin, Josianne Forest mairesse de Saint-Jacques.

Pour la conseillère municipale Isabelle Marsolais, responsable du volet culture, le Symposium des arts vise trois objectifs. « On souhaite rendre la culture accessible, provoquer des rencontres entre les artistes et la population ainsi que de démontrer la personnalité forte de la municipalité », a-t-elle affirmé.

Programmation

L’évènement débutera le 10 juillet, au Parc des cultures (Maison du Folklore en cas de pluie) avec une soirée de danse africaine où l’artiste proposera de transmettre un peu de la chaleur de l'Afrique par le biais du plaisir de bouger, de chanter et de jouer.

Le lendemain, toujours au Parc des cultures (à l’église en cas de pluie), il y aura une représentation  du  Tour du monde en 80 jours présenté par la Roulotte de Paul Buissonneau. D’après l’œuvre de l’œuvre de Jules Verne, cette pièce est adaptée et mise en scène par Frédéric Bélanger et interprétée par le Théâtre Advienne que pourra.

Une veillée folklorique se tiendra le 12 juillet au parvis de l’église (dans l’église en cas de pluie). On mettra alors en la richesse de la pratique de la danse traditionnelle, Les Petits Pas Jacadiens feront vivre l’expérience de l’énergie collective.

Le lendemain soir, ça sera un zumba party au Parc Aimé-Piette. Sous le thème de Beach Party,six instructeurs animeront cette activité endiablée. Il y aura des prix de présence et piñata. Ce moment familial comblera petits et grands.

Cette cinquième édition se terminera sous les airs de country sur le parvis de l’église (dans l’église s’il y a pluie) avec une sélection d’artistes variée accompagnée du Band Yannick Gravel et de la violoniste Stéphanie Labbé.

Le préfet de la MRC de Montcalm, Pierre Lasalle, a profité du point de presse du 17 juin pour annoncer une aide financière de 15 000$ par le biais du Fonds de développement du territoire.

Photo Guy Latour

MRC Montcalm

Après plus de deux ans d’efforts, le projet de Transformation Alimentaire Montcalm (TAM) a officiellement vu le jour, le 11 juin dernier.

« L’objectif principal est de diminuer le gaspillage alimentaire en transformant les surplus des denrées périssables avant leur détérioration afin de les congeler et ainsi offrir aux organismes d’aide alimentaire un accès de plus aux denrées afin de mieux les appuyer dans leur mission auprès des familles à faible revenu », a expliqué en conférence de presse, Luc Dominc Masse, directeur-général du Service d’entraide Saint-Lin-Laurentides.

Le projet a commencé à émerger au printemps 2017 lorsque des organismes communautaires et différentes instances gouvernementales se sont réunis afin de pouvoir développer une idée originale pour aider les familles à faible revenu qui sont grandissantes dans la MRC de Montcalm.

Une étude de faisabilité a été effectuée auprès de la firme Nestor Stratégie. Le constat fut clair et net : uniquement dans la MRC de Montcalm, il y a environ 10 000 personnes qui bénéficient d’un soutien alimentaire par diverses entités.

Le modèle Montcalm s’articule sur quatre phases soit une augmentation de l’approvisionnement de Moisson Lanaudière, le transport de la transformation à partir de Moisson Lanaudière assuré par l’organisme en transformation, la transformation des denrées par une entente de services ainsi que la distribution aux organismes à partir de Moisson Lanaudière selon leur routine habituelle.

Le projet a vu le jour grâce à plusieurs bailleurs de fonds la MRC de Montcalm qui ont contribué pour une somme de 92 318$, les Caisses Desjardins de Montcalm et de la Ouareau, le plateau intersectoriel du département de la santé publique, le programme de soutien aux organismes en santé alimentaire, le comité régional en santé alimentaire de Lanaudière et le Centre d’action bénévole de Montcalm.

« Nous avons investi 30 000$ par le biais du Fonds de Développement du Territoire. Ça allait de soi qu’on allait participer à un tel projet », a souligné le préfet de la MRC de Montcalm, Pierre Lasalle.

Pour Luc Dominc Masse, il faut maintenant aller chercher du financement récurrent au cours des prochaines semaines.  « S’il faut créer un organisme autonome afin de pérenniser le projet, on va le faire », a-t-il fait savoir.

Une première transformation au début du mois de mai et une seconde récemment. Jusqu’à maintenant, le projet TAM a pu redistribuer plus de 3 000 lbs de denrées comme des pommes de terre, des oignons et tomates. Il a été possible de combler rapidement les besoins de quatre organismes d’aide alimentaire dans Montcalm, des denrées ont aussi été distribuées ailleurs dans la région.

Photo courtoisie

MRC Montcalm

Le ministère des Transports informe les usagers de la route qu’une fermeture complète du pont situé sur la rue Principale, entre la rue de l’Auberge et la rue des Écoles, à Saint-Esprit, est prévue à compter du 17 juin prochain.

Cette fermeture, d’une durée approximative de trois semaines, est nécessaire afin de compléter les travaux de réfection du pont. Le Ministère prévoit, entre autres, l’installation des dispositifs de retenu, le terrassement et l’asphaltage de la chaussée.

Afin de pallier cette fermeture, les usagers de la route devront emprunter le chemin de détour mis en place par la rue Principale, la rue de l’Auberge, la rue Montcalm, la route 158, la route 125 et la rue Isidore.

Le Ministère remercie les usagers de la route de leur compréhension et de leur patience. Afin de planifier adéquatement vos déplacements, informez-vous sur les entraves en cours et à venir en consultant le Québec 511. Pour la sécurité des usagers de la route et celle des travailleurs, le respect de la signalisation en place est essentiel.

Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook

Photo courtoisie

MRC Matawinie

Depuis le 22 juin, la Maison Louis-Cyr passe à l’horaire d’été. Le musée mathalois sera donc ouvert du mardi au dimanche, de 10 h à 17 h, et ce, jusqu’à la Fête du travail. Du nouveau cet été, en plus de la visite de son exposition permanente, l’équipe de la Maison Louis-Cyr vous invite à mettre à l’épreuve votre esprit logique, votre sens de l’observation et vos capacités de déduction avec le nouveau jeu d’énigmes et d’évasion de la Maison Louis-Cyr intitulé La Confrérie des Mathalois: forces en péril, offert sur réservation seulement, du mardi au dimanche, du 22 juin au 2 septembre 2019.
En équipe de 4 à 8 personnes, vous devrez résoudre différents jeux et énigmes, exécuter de délicates manipulations et faire des fouilles afin de trouver toutes les combinaisons des différents cadenas (à chiffres, à lettres ou directionnels) et ainsi, rétablir l’équilibre des forces. Aurez-vous la force nécessaire pour accomplir votre mission? À vous de jouer!
Le jeu se déroule au 2e étage de la Maison Louis-Cyr, dans la chambre de Louis Cyr et Mélina Comtois. Dû au niveau de difficulté des énigmes, il est recommandé que les participants soient âgés de 10 ans et plus. Les joueurs de 16 ans et moins doivent avoir un adulte dans leur équipe.
Le coût de l’activité est de 25 $ pour les adultes et 15 $ pour les enfants de 14 ans et moins. Le coût inclut la participation au jeu d’évasion, la visite du musée et les taxes. Des départs sont prévus tous les jours ouvrables à 10 h 30, 13 h et 15 h 30.
Retour des visites guidées à horaire fixe
Dû au succès de l’activité au cours des dernières années, les visites guidées à horaire fixe sont de retour cet été! Du mardi au dimanche, il sera possible de visiter le musée sans frais supplémentaires en compagnie d’un guide à l’interprétation à 11 h, 13 h 30 et 15 h tous les jours. La visite guidée dure environ 75 minutes et aucune réservation n’est requise pour cette activité.
Rappelons que la visite autonome de l’exposition régulière de la Maison Louis-Cyr est accessible en tout temps durant les heures d’ouverture de l’établissement muséal. Pour plus de détails au sujet de la Maison Louis-Cyr et de ses activités, visitez le www.maisonlouiscyr.com ou appelez au 450-886-1666.

 

Photo courtoisie

MRC Matawinie

C’est le 11 juin qu’avait lieu la rencontre Opportunités d’affaires dont l’objectif visait à informer les entreprises de la région sur le développement de deux projets industriels à Saint-Michel-des Saints, soit le projet minier de Nouveau Monde Graphite et celui d’usine de granules de La Granaudière.

Devant plus d’une centaine d’entrepreneurs provenant d’horizons divers, la municipalité a présenté les défis que représentent l’accroissement de la population et les besoins de main-d’œuvre anticipés, les impacts économiques sur la région et les projets municipaux en cours et à venir avec la venue de ces deux industries.

Nouveau Monde Graphite et La Granaudière ont pu quant à elles présenter des informations sur leurs projets respectifs, leurs échéanciers, les investissements, ainsi que la planification de leurs besoins de main-d’œuvre, de produits et de services.

Les présentations ont permis aux entrepreneurs locaux et régionaux d’identifier des opportunités pour leurs entreprises respectives, et prévoir leurs besoins de main-d’œuvre pour être en mesure de répondre à la demande. Le maire Réjean Gouin se dit très satisfait de cette rencontre : « Le but de la rencontre était d’informer les entreprises et de favoriser le réseautage, afin de maximiser les retombées économiques pour la Haute-Matawinie, la Matawinie et toute la région de Lanaudière. Mission accomplie! »

Photo courtoisie

MRC Matawinie

Les festivités de la Fête Nationale à Saint-Félix-de- Valois se déploieront le dimanche 23 juin prochain au parc Pierre-Dalcourt. Sous la thématique « Un monde de tradition », la journée débute à 15h avec animations et activités familiales pour se clôturer dans l’apothéose des feux d’artifice et de la prestation de King Melrose.

« La programmation est vraiment orientée pour offrir des moments de célébrations, de rassemblements et  de réjouissances pour les familles de la municipalité » affirme Audrey Boisjoly, mairesse de Saint-Félix-de-Valois.

En plus des traditionnels discours et hommage au drapeau, les animateurs du camp de jour ont concocté des jeux sur le Québec et présenteront des contes traditionnels. Le spectacle s’animera après les bénédictions de la mairesse avec le numéro d’ouverture par Alexis et Alexandra Ayotte, le prix coup de cœur de la finale locale de Secondaire en spectacle, puis enchaîneront Fred Beauchamp & Les Bémoles avant les feux d’artifice. Le clou de la soirée sera la prestation de King Melrose.

King Melrose est actuellement en studio pour peaufiner un troisième album à paraître cet automne. Avec deux albums à son actif, plus de 500 spectacles à travers la province, neuf extraits radio et plusieurs #1 dans les palmarès radio, l’artiste natif de Joliette s’est taillé une place de choix dans le paysage musical québécois.

Voici l’horaire de la journée :

15h               Ouverture du site / Jeux gonflables, animations & kiosque alimentaire

16h               Deux contes (Josh Mont Ferrand et La Chasse-Galerie)

17h               Jeux sur le Québec

18h               Deux contes (La malédiction du pont de Québec et Rose Latulipe)

19h               Jeux sur le Québec

19h45           Discours patriotique et hommage au drapeau

20h               Concert

21h               Feu de joie

21h30           Feux d'artifice

22h               Concert 2e partie

Thématique 2019

Source : www.fetenationale.quebec

Comme le disait Felix : « Le Québec est un pays divisé, sauf quand il chante! » Pour la 185e édition de la Fête nationale, enfilez vos plus beaux atours et venez « swingner » notre compagnie aux rythmes de nos traditions. Ces traditions, dont fait partie la musique TRAD, rappellent les grandes réunions joyeuses, les retrouvailles familiales et les gros « partys » de Saint-Jean. Mais avant tout, elles font partie du patrimoine culturel québécois. Elles témoignent de notre passé, mais s’inscrivent également dans l’ère contemporaine, puisqu’elles se transforment au rythme de nos coutumes modernes. Nos traditions occupent une grande place dans l’imaginaire québécois et elles se façonnent avec l’air du temps.

Des Premières nations qui nous ont permis de voguer sur notre majestueux fleuve et dans le ciel de la chasse-galerie, ou encore le legs du sirop d’érable qui ravie jeunes et moins jeunes, en passant par la traditionnelle tourtière du Lac et sans oublier le mythique feu de joie de la St-Jean, ces traditions font de nous un peuple unique, différent et fier! En mettant l’accent sur nos traditions, qu’elles soient culturelles comme nos accents régionaux ou nos légendes, culinaires, ou encore artisanales, c’est tout un pan de notre culture unique qui est mis de l’avant. Si la Fête nationale fait partie intégrante des traditions estivales des Québécois, le Québec demeure à lui seul « Un monde de traditions » qu’il est essentiel de faire connaître.

Courtoisie

Mrc Joliette

La MRC de Joliette, les Villes de Joliette et de Notre-Dame-des-Prairies ainsi que les Municipalités de Crabtree et de Saint-Charles-Borromée annoncent le retour des conteneurs à carton pour la période des déménagements.

À partir du 20 juin, les personnes ayant un surplus de boîtes de carton à mettre au recyclage pourront utiliser ces conteneurs gratuitement. Ceux-ci seront accessibles jusqu’au 1er août. Une solution qui a fait ses preuves au cours des deux dernières années pour encourager les citoyens et citoyennes à recycler cette matière.

 

Voici où retrouver les conteneurs :

Notre-Dame-des-Prairies

Garage municipal (33, rang Ste-Julie)

Joliette

Derrière le centre récréatif Marcel-Bonin (265, rue Lajoie Sud)

Église Christ-Roi (330, rue Papineau)

Église Sainte-Thérèse (740, rue Saint-Thomas)

 

Saint-Charles-Borromée

Garage municipal (570, rue de la Visitation)

Centrale d’eau potable Robert-Boucher (1020, rue de la Visitation)

Centre communautaire Alain-Pagé (10, rue Pierre-de-Coubertin)

 

Crabtree

Garage municipal (111, 4e Avenue)

Il est fortement recommandé de déplier les boîtes à recycler ou de les aplatir; il sera plus facile de les déposer dans le conteneur. Ces conteneurs sont uniquement destinés à recevoir du carton qui sera par la suite recyclé; en aucun cas il ne faut y mettre d’autres matières. Il est conseillé de se départir de ses déchets avant d’arriver sur les lieux. D’ailleurs, les différents règlements municipaux prévoient des mesures pour tout contrevenant laissant des déchets sur place.

C’est la troisième année que la MRC de Joliette et les Municipalités participantes offrent ce service.

Photo courtoisie

Mrc Joliette

La Ville de Joliette et l’Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ) en collaboration avec la Société de développement du centre-ville de Joliette s’unissent pour faire découvrir l’univers des véhicules électriques à tous, sous une formule 5 à 7. Une soirée branchée présentée dans le cadre de la grande vente-trottoir du centre-ville de Joliette, le vendredi 5 juillet prochain de 17 h à 20 h sur la place Bourget.

Attiré par le mode de vie carbo-neutre ou simplement curieux de voir de plus près ces petites bêtes électriques à quatre roues? Cet événement est votre chance d’en apprendre davantage et de faire l’essai routier, comme conducteur ou passager, de plusieurs modèles. Tesla 3, Kona, Bolt, Ioniq, Leaf, i3, Volt et plusieurs autres surprises électriques vous attendent sur place.

Dès 19 h, assistez à la conférence «L’électromobilité 101», accessible à tous. Idéale pour en savoir plus sur ces bolides de l’avenir.  

Dans cette même lancée, la Ville souhaite rappeler qu’afin de promouvoir l’électrification des transports, elle subventionne l’acquisition et l’installation de bornes de recharge. Depuis juillet 2018, les résidents et entrepreneurs commerciaux respectant les conditions d’admissibilité peuvent requérir une aide financière municipale. Tous les détails au www.joliette.ca.

essais, véhicules électriques, place Bourget, Joliette
Photo courtoisie

Photo courtoisie

Mrc Joliette

Le Comité jeunesse municipal adopte une première résolution

Réunis le 17 juin, les élus du Comité jeunesse municipal (CMJ) accompagnés du maire Robert Bibeau et des conseillers municipaux. Ce comité, formé de jeunes de cinquième et sixième année de l’école Lorenzo-Gauthier, a  présenté une résolution pour leur projet: la création du « 10-12 Local Jeunesse » au centre communautaire Alain-Pagé. Ce local permettra à ces jeunes de de réunir, tout en profitant d’un bar à friandises, des tables de jeu et des panier de basket. Le tout est supervisé par des animateurs. Tout juste avant, l'engagement de ces cinq élèves a été salué dans le cadre d'une réception civique: Il s’agit du maire Elliot Veillette (classe 501), des conseillers Simon Jetté (classe 501) : Loïc Dupuis (classe 502), Marc-Antoine Lefebvre (classe 602) et de la conseillère Norah Kelley (classe 601).

La construction en mai

Le mois de mai a été très occupé au niveau des permis de construction à Saint-Charles-Borromée. En effet, 53 permis ont été émis pour une valeur de 18 504 500$.  43 unités de logement ont été créées. Pour  les cinq premier mois de 2019, 145 permis ont été émis pour une valeur de 20 780 500$.  Pour la même période en 2018, 88 permis avaient été émis pour une valeur de 15 594 000$.

La prochaine assemblée ordinaire se tiendra le lundi 15 juillet 2019 à 20 h 00 à la salle du conseil de l'hôtel de ville de Saint-Charles-Borromée.

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.
Advertisement

Meilleurs histoires

Photo courtoisie

Politique municipale

C’est en présence de plus d’une quarantaine de personnes que Josyanne Forest, a lancé, le 1er mars, au lancement de sa campagne, en vue d’une prochaine élection partielle  au poste de maire de la municipalité de Saint-Jacques, le 14 avril prochain.  C’est ce matin à 9h qu’avait lieu l’ouverture de la première journée des mises en candidature, madame Forest a profité de l’occasion pour y déposer sa candidature. 

Madame Forest possède 5 années d’expérience dans le domaine municipal, en tant que conseillère au siège 6. Native de St-Jacques, elle s’engage a être une mairesse qui sera présente et qui sera à l’écoute des ses citoyens.  « Je veux que nous travaillions ensemble ainsi nous pourrons aller de l’avant. »

Fière du bilan des 5 dernières années de son équipe, elle désire non seulement relever ce nouveau défi, mais elle se dit prête à le faire dès maintenant.

« Pour moi la politique, c’est le meilleur moyen d’atteindre le plus de monde possible pour améliorer la qualité de vie des citoyens», déclare madame Josyanne Forest.

Notons que le siège de l’ancienne conseillère Josyanne Forest est aussi en élection le 14 avril prochain.  Lors du lancement de campagne de madame Forest  à la mairie, Monsieur Simon Chapleau en a profité pour lui aussi annoncer son intérêt dans les prochaines élections municipales.

Photo courtoisie

Politique municipale

C’est à 16h30 le 15 mars que la période de mise en candidature prenait fin pour le poste de Maire à la municipalité de St-Jacques, suite à la nomination de monsieur Pierre Lasalle à titre de préfet de la MRC Montcalm. Une seule candidature a été déposée, celle de Madame Josyanne Forest, madame Forest est élue par acclamation.

Madame Forest devient la première mairesse de Saint-Jacques.  « Je suis particulièrement fière d’être la première femme maire ici à St-Jacques. Je suis de descendance acadienne, parmi les familles fondatrices de la paroisse les Forest et les Dupuis, ça me touche beaucoup de pouvoir représenter la population.  Nous travaillons en équipe depuis les 6 dernières années et nous allons continuer dans ce même sens pour la communauté. »

Notons que le siège 6 sera pour sa part, en élection le 14 avril prochain. Monsieur Simon Chapleau, Monsieur Nicolas Brisson et madame Amélie Lemay ont tous déposé leur bulletin de candidature pour ce siège.

Afin de procéder à la définition éclairée des orientations quant au développement de Saint-Alphonse-Rodriguez, le conseil municipal a décidé de poursuivre la tendance de la dernière année et a procédé à des consultations publiques en urbanisme pour connaître le pouls de la population rodriguaise relativement aux différents enjeux majeurs auxquels elle est confrontée. C’est avec une immense fierté que la municipalité de Saint-Alphonse-Rodriguez révèle un taux de participation citoyenne sans précédent lors des consultations réalisées en février dernier.

 

Les citoyens ont répondu à l’invitation avec beaucoup d’enthousiasme. Ce sont près de 150 personnes qui ont participé à la consultation citoyenne qui s’est déroulée sur deux jours, ce qui est largement au-delà des attentes de l’équipe municipale. Parmi les sujets traités lors de ces rencontres, nommons l’aménagement du noyau villageois, le développement économique, les services communs, le milieu de vie, l’environnement et le transport.

 

« À Saint-Alphonse-Rodriguez, notre objectif est d’améliorer sans cesse notre fonctionnement pour obtenir un rendement optimal, toujours en gardant le citoyen au premier plan et en ayant une vision globalement orientée vers l’avenir », avance Isabelle Perreault, mairesse de Saint-Alphonse-Rodriguez. « Nous croyons fermement que les citoyens doivent être au cœur des discussions et nous sommes très heureux qu’ils aient été nombreux à répondre à l’invitation de réfléchir avec nous et de proposer des pistes d’avancées collectives quant à l’avenir de la municipalité. Merci à toutes les personnes qui ont pris part à ces consultations. Nous sommes convaincus que grâce à leur collaboration, nous serons en mesure de mettre de l’avant un plan d’urbanisme qui NOUS ressemblera », poursuit-elle.

 

D’autres consultations auront assurément lieu dans un futur rapproché à Saint-Alphonse-Rodriguez. Parmi celles-ci, une importante concertation avec les représentants des associations de lacs est déjà planifiée au cours des prochaines semaines.

 

Pour plus d’information au sujet de la Municipalité de Saint-Alphonse-Rodriguez et de ses activités, il est possible de communiquer avec la réception de l’Hôtel de ville par courriel à Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., par téléphone au 450 883-2264, poste 7400, ou encore, de visiter le site www.munsar.ca.

 

Photo courtoisie

Politique provinciale

La ministre du Tourisme, Mme Caroline Proulx, annonce le lancement d’un appel de projets qui sera assorti d’une enveloppe de 40 millions de dollars dans le cadre du Programme de soutien aux stratégies de développement touristique (PSSDT). Les promoteurs qui souhaitent présenter une initiative à saveur touristique sont invités à soumettre leurs projets à compter d’aujourd’hui, et ce, jusqu’au 8 juillet 2019, par l’entremise du site Web du ministère du Tourisme.

Cet appel de projets, qui touche les volets 1 à 4 du programme, vise à soutenir la réalisation de projets touristiques liés aux secteurs d’activité stratégiques présentant des avantages concurrentiels pour le Québec, soit le tourisme hivernal, événementiel, de nature et d’aventure et de mise en valeur du fleuve Saint-Laurent. Ces nouvelles sommes, qui découlent du tout premier budget du gouvernement Legault présenté en mars dernier, visent à répondre à la forte demande des entreprises qui souhaitent développer les attraits touristiques de leur région, et ce, partout au Québec.

De plus, afin de maximiser les retombées économiques générées par ses investissements, le ministère du Tourisme accordera une priorité aux projets répondant à au moins un des objectifs suivants :

- Répondre à la demande des marchés ciblés par le Ministère, plus particulièrement en ce qui concerne les clientèles hors Québec.

- Stimuler l’économie de sa région en prolongeant la saison touristique (augmentation d’au moins un mois).

- Contribuer à la mise en valeur du tourisme gourmand.

- Accroître la capacité d’accueil.

- Diversifier l’offre d’activités.

 « Le tourisme est l’un des moteurs de développement économique les plus puissants au monde. Afin que le Québec prenne la place qu’il mérite au sein des destinations les plus visitées, nous devons investir dans ce que nous avons de mieux à offrir. C’est d’ailleurs pour cette raison que le budget 2019-2020 de votre gouvernement ajoutait 40 millions de dollars dans ce programme, afin de soutenir notre industrie touristique. Le Québec possède des atouts incomparables et c’est à nous de les faire découvrir au plus grand nombre. J’invite les acteurs de l’industrie à soumettre dès maintenant leurs projets pour faire fièrement rayonner notre destination aux quatre coins du monde! », a déclaré par voie de communiqué, le 17 juin,  Caroline Proulx, ministre du Tourisme

Faits saillants :

Le PSSDT est complémentaire aux autres leviers financiers du ministère du Tourisme.

Il vise le développement et le renforcement de l’offre touristique québécoise afin de faire du tourisme une industrie concurrentielle, durable, innovante et attrayante pour les visiteurs du Québec et ceux des marchés extérieurs. Ainsi, le Ministère entend stimuler l’investissement privé, l’augmentation du nombre de visiteurs et l’accroissement des retombées économiques du tourisme dans toutes les régions du Québec.

Les projets ciblés par le programme doivent s’inscrire dans l’une des stratégies suivantes :

Volet 1 : Appui à la Stratégie de mise en valeur du tourisme hivernal;

Volet 2 : Appui à la Stratégie de mise en valeur du tourisme événementiel;

Volet 3 : Appui à la Stratégie de mise en valeur du tourisme de nature et d’aventure;

Volet 4 : Appui à la Stratégie de mise en valeur du Saint-Laurent touristique.

L’analyse des propositions déjà reçues et répondant aux exigences se poursuit et seuls les dossiers complets seront analysés.

La date limite de dépôt des projets est le 8 juillet 2019.  

Il est fortement recommandé aux promoteurs de joindre le conseiller en développement touristique de leur région avant de déposer une demande.

Photo courtoisie

Politique provinciale

Le député de Rousseau, adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation (volet affaires municipales) et président du caucus des députés de Lanaudière, M. Louis-Charles Thouin, se réjouit de l’annonce historique de 128 nouveaux projets d’agrandissement et de construction d’écoles à travers le Québec faite par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge. Des centaines d’élèves de la région de Lanaudière pourront ainsi profiter de six projets d’ajout d’espace grâce à un investissement de 70 972 811 $.

Le démarrage de l’ensemble des projets pourra débuter dès cet été grâce à la modernisation des règles du Ministère. Dans le but de mieux répondre aux demandes des commissions scolaires, le MEES adopte une planification pluriannuelle pour la première fois de son histoire. En effet,

29 projets pourront profiter d’une part de financement approximative de 10 %, de leur coût total estimé,  qui  permettra  leur  démarrage  dès  maintenant  et  accélérera  ainsi  les  démarches associées à leur réalisation. Le financement des projets sera complété dès que les commissions scolaires seront prêtes à franchir les autres étapes de réalisation et que les investissements nécessaires à leur poursuite seront prévus au Plan québécois des infrastructures.

« Les milieux de vie que fréquentent nos enfants ont certainement une incidence sur leur développement, leur estime de soi, leur réussite et leur bonheur. Tout le monde souhaite que les élèves aient le goût de se rendre à leur école, qu’ils s’y sentent bien et qu’ils réussissent à la hauteur de leurs capacités. C’est pourquoi je me réjouis de voir notre gouvernement investir si massivement  dans les écoles de notre région.  C’est aussi toute notre population qui en bénéficie » a souligné lors d’un point de presse, Louis-Charles Thouin, député de Rousseau, adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation (volet affaires municipales) et président du caucus des députés de Lanaudière

« Ce que nous souhaitons pour les élèves du Québec, ce sont de belles écoles qui favorisent leur plein épanouissement. Avec ce nombre record de projets d’agrandissement et de construction, nous venons offrir des environnements d’apprentissage modernes et combler le manque de locaux, un problème qui remonte aux gouvernements précédents. Notre gouvernement n’a pas peur d’investir en éducation et il remet l’élève au cœur de ses actions, que ce soit sur le plan des services professionnels offerts aux élèves, des sorties culturelles, des activités parascolaires ou de l’amélioration des écoles. Comme ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, comme enseignant et comme père, j’en suis fier », a déclaré Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

Faits saillants

• La  mesure Ajout d’espace vise les projets de construction, d’agrandissement et de réaménagement d’écoles ainsi que l’acquisition de bâtiments par les commissions scolaires.

• L’ensemble des projets pour lesquels un besoin d’espace est reconnu par le ministère de l’Éducation   et de l’Enseignement supérieur vont démarrer cette année. Ces investissements sont prévus au Plan québécois des infrastructures 2019-2029.

Voici la répartition de l’aide financière par commission scolaire dans la région :

Commission scolaire des Affluents

 

Montant

Agrandissement de l’école secondaire du Coteau*

2 119 329 $

Agrandissement de l’école secondaire Jean-Baptiste-Meilleur*

2 583 854 $

Agrandissement de l’école Gareau à LAssomption

14 981 648 $

Agrandissement de l’école secondaire Armand-Corbeil*

2 754 303 $

Démolition et de reconstruction de l’école Amédée-Marsan à LAssomption

9 183 877 $

Construction d’un centre gional de formation professionnelle pour techniques dusinage à Mascouche

7 312 107 $

Élaboration dun dossier d’affaires pour le projet de construction dune école secondaire

 

10 000 000 $

Commission scolaire des Samares

 

Agrandissement de l’école Sainte-Hélène à Sainte-Mélanie

5 761 547 $

Agrandissement de l’école de Saint-Alphonse à Saint-Alphonse-Rodriguez

7 161 549 $

Agrandissement de l’école primaire de Saint-Calixte

9 114 597 $

 

70 972 811 $

 

 

Total

* Projets financés approximativement à 10 %. Le financement sera complété lorsque les projets seront prêts à franchir les autres étapes.

Photo courtoisie

Politique provinciale

Les consultations du Parti Québécois de Berthier ont débuté jeudi dernier, au café de La brûlerie du Roy, à Lavaltrie. Les membres, non-membres et tous les sympathisants à la cause indépendantiste étaient conviés à se rassembler pour faire le point sur leur vision du Québec de demain. 

Des rencontres partout au Québec

C'est dans le cadre de la relance du Parti Québécois que le conseil exécutif de Berthier organise ces cafés-rencontres, souhaitant recevoir la version des citoyens sur ce qui deviendra le nouveau Parti Québécois.

En effet, c'est près de 130 séances de consultations qui auront eu lieu à travers les circonscriptions du Québec d'ici la fin du mois de juin. Selon la présidente du conseil exécutif du PQ de Berthier, cette consultation se veut complémentaire au questionnaire lancé en ligne par le Parti la semaine dernière : "Le fait de pouvoir débattre, de partager nos visions, de mettre en commun nos idées, et ce, sur des questions ouvertes, nous permet d’effectuer certains constats. Il faut réorienter le véhicule qu'est le Parti Québécois, vers l'indépendance. C’est un exercice enrichissant qui, nous l’espérons, donnera de la force au mouvement souverainiste." 

Un nouveau texte fondateur

Les résultats de ces rencontres serviront à l’établissement de propositions qui pourraient être adoptées au prochain congrès extraordinaire du Parti Québécois, qui aura lieu en novembre prochain, à Trois-Rivières. La démarche vise la création de la nouvelle déclaration de principes du Parti, de son nouveau texte fondateur.

Une seconde consultation avant la fête nationale

La population du comté de Berthier aura donc l’occasion de répéter l’exercice lors d’une rencontre au Chalet des loisirs de Saint-Cuthbert (1944, rue Principale), ce samedi 22 juin à 13h30. Le débat est ouvert à toute personne ayant à cœur l'indépendance du Québec, peu importe son appartenance politique. « On ne sait pas encore s’il y aura la tenue d’une troisième consultation. Si vous voulez y participer, c’est le moment! »

Pour y assister ou pour toute demande d’information, communiquez avec Julie Boucher, présidente du conseil exécutif, à l’adresse : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au 450-752-9927.

 

Photo courtoisie

Politique fédérale

C’est avec une grande fierté qu’Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada, ainsi qu’Alain Rayes, lieutenant politique pour le Québec, ont procédé à l’annonce de la candidature de Jean-Martin Masse dans la circonscription fédérale de Joliette en vue des élections de 2019.

Natif de Joliette, Jean-Martin Masse a plus de 30 ans d’expérience comme avocat et gestionnaire. Il a travaillé au Sénat du Canada et comme gestionnaire dans des entreprises de technologie, de développement de jeux vidéo et d’affichage publicitaire. Il a aussi œuvré en pratique privée. Au fil des années, il a agi comme administrateur pour diverses entreprises et organisations scolaires, caritatives ou liées au développement économique.

Membre du Barreau du Québec, Jean-Martin détient un baccalauréat en administration des affaires de HEC Montréal, un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal et une maîtrise en administration (MBA) de l’Université de Sherbrooke.

Père de trois enfants, fils de l’ancien ministre Marcel Masse, il est impliqué depuis sa jeunesse au sein du Parti conservateur où il a occupé plusieurs postes dans des organisations locales et pour l’ensemble du Québec. Il se lance maintenant dans la campagne électorale avec le désir de donner aux citoyens de Joliette une voix forte à Ottawa.

« Le gouvernement actuel n’est pas à la hauteur de nos attentes. Je travaillerai avec l’équipe conservatrice pour rétablir les finances publiques et répondre le mieux possible à leurs besoins. C’est avec rigueur et dévouement que je souhaite représenter les citoyens de la circonscription. Les citoyens  de  Joliette  méritent d’être bien représentés et défendus à Ottawa », a déclaré le candidat.

« Je suis très heureux de l’arrivée de Jean-Martin au sein de notre équipe de candidates et candidats. Son expérience sera un atout indéniable pour le Parti conservateur. Il fera un excellent député pour représenter la population de Joliette au Parlement », a dit le lieutenant du Québec, Alain Rayes.

« Jean-Martin est engagé depuis longtemps dans notre parti. Je suis heureux de le voir faire un pas de plus à titre de candidat au sein de notre équipe. Nous allons continuer à travailler ensemble pour former un gouvernement responsable et à l’écoute de tous les citoyens », a affirmé Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada.

Photo courtoisie

Politique fédérale

Il y a un an, Josée Bélanger en réflexion pour devenir candidate, rencontrait Gérard Deltell à Louiseville.

Cette année, candidate conservatrice dans Berthier-Maskinongé, elle était bien fière de recevoir un quatrième député, et maintenant collègue, dans le cadre de la «Tournée à l’écoute des Québécois ». Après Bernard Généreux, Pierre Paul-Hus et Joël Godin, c’était au tour de Gérard Deltell, député dans Louis-Saint-Laurent, de l’accompagner dans le comté vendredi dernier.

Les enjeux du recyclage et de la gestion des matières résiduelles ont été abordés lors de discussions au siège social d’EBI Environnement. Josée Bélanger et Gérard Deltell ont eu le privilège de rencontrer M. Rolland Sylvestre, fondateur de l’entreprise, un accueil bien chaleureux!

Rareté de main-d’œuvre, travailleurs étrangers et développement économique

À l’usine Olymel de Berthierville, le manque de main-d’œuvre est criant, ce qui devient un frein au développement des entreprises et par le fait même, au développement économique régional. Nous avons discuté en profondeur de cette problématique très concrète. Le phénomène du manque de ressources humaines est aussi présent chez Axios Atelier numérique. Lors de la visite de l’entreprise, son président, Jean-François Gagné, aussi conseiller municipal à Lanoraie, a dressé un portrait global de la situation de son entreprise ainsi que celui du secteur.

La journée s'est conclue à Lavaltrie par une rencontre très fructueuse avec les membres de la direction de l’entreprise Express Mondor. Cet employeur, qui œuvre dans le domaine des transports, doit miser sur les nouvelles technologies pour se développer et ainsi mieux performer dans ce domaine.

Une candidate appuyée par sa formation politique

Par ces quatre visites de députés dans la circonscription, il ne fait aucun doute que Josée Bélanger est une candidate de contenu, sa qualité est reconnue par le parti.

« Je me sens fortement appuyée par mon parti et par mon chef Andrew Scheer. C’est formidable d’être accompagnée par des collègues députés qui connaissent bien les dossiers nationaux, et qui peuvent ainsi les contextualiser par rapport aux enjeux concrets régionaux. Ces rencontres nous permettent de faire du travail de fond, ce qui permettra de mieux orienter nos politiques futures » mentionne Josée Bélanger.

Pendant la période estivale, la candidate sillonnera le comté, elle compte être présente aux multiples activités dans la circonscription et continuer de rencontrer les élus municipaux ainsi les intervenants de différents organismes. Son équipe de campagne est bien motivée !

Photo courtoisie

Politique fédérale

Gabriel Ste-Marie, porte-parole du Bloc Québécois en matière de finances, s’est montré enthousiasmé par les recommandations d’une coalition de jeunes de 35 ans et moins aux plateformes électorales des partis en vue de l’élection d’octobre prochain.

« Comme les jeunes, nous faisons aussi de la lutte aux changements climatiques une priorité absolue. Leurs constats concernant la justice fiscale, la participation citoyenne et l’égalité sont tout aussi justes. Nous ne dévoilerons pas aujourd’hui notre plateforme électorale, mais les jeunes vont constater en la découvrant que le Québec qu’ils entrevoient, le Bloc le veut aussi », a déclaré M. Ste-Marie.

Les recommandations faites aujourd’hui aux partis politiques sont le résultat de la consultation En Route vers les élections 2019, menée auprès de jeunes de 35 et moins. Cette initiative est coordonnée par Oxfam-Québec en collaboration avec la Fondation Filles d’action, Environnement Jeunesse  et  le  comité  jeunes de la FTQ. Les recommandations aux partis représentent le consensus exprimé dans ces consultations et non pas l’opinion individuelle des différents organismes impliqués.

« C’est une initiative pertinente et bien menée qui permet d’arriver à des consensus qui nous semblent incontournables. Toute plateforme qui n’offrira pas un plan climatique sérieux ne pourra être considérée sérieuse. Le Québec est unanime dans sa demande de mesures pour forcer les géants du Web à respecter les mêmes lois que tout le monde. Il faut remettre sur les rails la réforme démocratique. Et il faut réitérer l’égalité des sexes et prendre position clairement pour protéger les droits des femmes et mettre en œuvre les droits des peuples autochtones », a conclu M. Ste-Marie.

Pour consulter les demandes des jeunes : http://www.prioritesjeunes2019.com/

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.
Advertisement