Photo courtoisie

Le caucus des députés de la Coalition avenir Québec (CAQ) de la région de Lanaudière a tenu une troisième journée de rencontres avec les organismes du territoire, le 5 avril à Repentigny. En présence du député de L’Assomption et premier ministre du Québec, M. François Legault, et sous la présidence du député de Rousseau et adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, M. Louis-Charles Thouin, le caucus a eu l’occasion de discuter de divers enjeux régionaux, notamment en matière d’éducation, d’économie, d’environnement, de santé et de services sociaux.

Les représentants de l’R des centres de femmes du Québec, du Conseil régional de l’environnement de Lanaudière, de la Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière, de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux, du Centre régional universitaire de Lanaudière, du Comité régional pour la valorisation de l’éducation, ainsi que de la Société de développement international de Lanaudière ont pu échanger avec les élus sur leurs préoccupations.

Cela porte à 17 le nombre d’organismes rencontrés par le caucus des députés de Lanaudière depuis sa création, en décembre 2018. L’objectif des élus est de se réunir de façon régulière afin de demeurer centrés sur les priorités des Lanaudoises et Lanaudois, et d’ainsi agir de façon efficace et concertée dans l’avancement des dossiers qui les touchent.

« Il est essentiel pour notre gouvernement d’être à l’écoute afin d’orienter nos actions en fonction des priorités exprimées par la population. Ce gouvernement, c’est le vôtre, et c’est pourquoi nous continuerons d’entretenir cette importante relation de proximité avec notre milieu. » - M. Louis-Charles Thouin, député de Rousseau, adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, et président du caucus des députés de Lanaudière

« En créant le caucus des députés de Lanaudière, notre objectif était de rester informés sur les différentes réalités de notre région afin de bien porter la voix de nos concitoyennes et concitoyens à Québec. Jusqu’à présent, l’exercice est enrichissant et la volonté de travailler de façon concertée se ressent de part et d’autre. » - M. Pierre Fitzgibbon, député de Terrebonne, ministre de l’Économie et de l’Innovation, et ministre responsable de la région de Lanaudière

Photo courtoisie

La ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Eve Proulx, poursuit sa tournée régionale. Elle sera de passage dans Lanaudière le jeudi 14 mars prochain, où elle rencontrera les entreprises et les acteurs régionaux, et ce, en lien avec le Plan d’action gouvernemental en entrepreneuriat et les pôles régionaux d’innovation.

« Le Québec est une société qui valorise l’entrepreneuriat et qui accompagne à toutes les étapes de leur parcours les individus ayant l’audace de se lancer en affaires. Toutefois, les entrepreneurs sont confrontés à de nouvelles réalités, comme le manque de main-d’œuvre et le vieillissement de la population. Il est donc temps d’aborder l’entrepreneuriat avec une approche renouvelée. Par cette tournée, je compte prendre le pouls des régions afin d’arrimer les actions du gouvernement avec leurs besoins réels. Ces dernières font à la fois face à des enjeux spécifiques et communs. Je considère essentiel d’aller sur le terrain pour discuter avec les gens et travailler ensemble, de manière innovante et constructive, à la résolution des problématiques rencontrées», par voie de communiqué, le 7 mars, Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

 

Photo Guy Latour

Le nouveau ministre de l’Économie et de l’Innovation, aussi ministre responsable de la région de Lanaudière, Pierre Fitzgibbon, était de passage à Joliette, le 3 décembre.

Celui-ci a rencontré plusieurs maires ainsi que le préfet de la MRC de Joliette. Il a aussi pris part au dîner mensuel de la Chambre de Commerce du Grand Joliette. En après-midi, il devait rencontrer plusieurs acteurs économiques de la région.

« Lanaudière comprend huit circonscriptions et demie, incluant Bertrand. Je souhaite connaître les enjeux spécifiques à chaque circonscription et créer un vase communicant pour l’ensemble de la région », a-t-il déclaré en entrevue au Lanauweb.

Pour Joliette, le nouveau ministre qui a été élu député de Terrebonne à l’élection générale du 1er octobre dernier,  a ciblé trois enjeux majeurs.

« Il y a tout d’abord la main d’œuvre, il faut faire l’inéquation entre l’économie et la main-d’œuvre. Il y a beaucoup d’emplois non-comblés et le recrutement est difficile. Il y a aussi les schémas d’aménagement, surtout dans les petites municipalités. Nous devons leur donner une réponse claire sur nos intentions. Enfin, il y a les écoles (pré-maternelle et primaire) », a-t-il ajouté.

Pour Pierre Fitzgibbon, l’économie régionale se porte bien tout comme l’emploi.

Photo courtoisie

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, a poursuivi sa tournée du Québec, réalisée dans le cadre de la Grande corvée, en faisant un arrêt dans Lanaudière pour y rencontrer des partenaires et intervenants du marché du travail.

Cette tournée vise à mobiliser ceux-ci pour contrer les problématiques régionales liées à la rareté de la main-d'œuvre. Lors des échanges, le ministre Jean Boulet a dévoilé un portrait exhaustif du marché du travail dans Lanaudière. Ce document d'information permet notamment de renseigner les acteurs du milieu, leur permettant ainsi d'obtenir un état de la situation pour cette région.

Pendant ce deuxième arrêt de sa tournée québécoise, M. Boulet a fait connaître le bilan de la Grande corvée, qui vise à joindre, à écouter et à outiller les entreprises qui vivent des difficultés de recrutement. Cette action se déroule en continu et s'inscrit désormais comme une nouvelle façon de communiquer et d'échanger avec les entreprises du Québec. En ce moment, près de 1 290 entreprises ont été appelées à travers le Québec. Pour Lanaudière, en moins de trois semaines, le personnel du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) a contacté 84 entreprises et il a pu échanger avec 56 d'entre elles au sujet de leurs besoins de main-d'œuvre. Des conseillers aux entreprises rencontreront plusieurs de ces entreprises. Ces activités s'ajoutent aux interventions déjà en cours dans les entreprises de la région.

Soutien en matière de gestion des ressources humaines
Le ministre a profité de son passage pour visiter les locaux de Dévolutions, une entreprise que le MTESS accompagne dans ses projets de croissance par l'intermédiaire de la mesure Concertation pour l'emploi.

« Les entreprises de Lanaudière et de partout au Québec pourront compter sur notre gouvernement pour les appuyer face aux défis liés à la rareté de la main-d'œuvre. Je vais profiter de ma tournée québécoise pour prendre connaissance des besoins exprimés tout en agissant concrètement pour appuyer les projets porteurs pour notre économie. Je suis d'ailleurs très heureux que nous soutenions Dévolutions, qui applique des pratiques novatrices en matière de gestion et de rétention de la main-d'œuvre, ce qui permet d'avoir de bons emplois à l'extérieur des grands centres urbains », a déclaré le ministre Boulet.

Faits saillants :

- M. Boulet se rendra dans toutes les régions du Québec afin de rencontrer les partenaires du marché du travail pour, entre autres, présenter sa vision des actions à poser afin de soutenir les entreprises devant composer avec la rareté de la main-d'œuvre et leur faire connaître les programmes, mesures et services du Ministère. Il a commencé sa tournée le 4 février à Trois-Rivières.

- Rappelons que M. Boulet a fait savoir que l'intervention du Ministère en ce qui concerne la main-d'œuvre se déploie sur quatre fronts, soit :

  - Intégrer le plus grand nombre de personnes au marché du travail, entre autres les personnes handicapées, les travailleurs expérimentés, les Autochtones et les immigrants.

  - Adapter la main-d'œuvre actuelle pour soutenir les travailleurs afin d'actualiser leurs compétences pour répondre aux transformations de l'économie en leur offrant de la formation continue.

  - Préparer la future main-d'œuvre en offrant des formations adaptées à l'évolution des besoins du marché et en orientant les jeunes vers ces domaines.

  - Accroître la productivité des entreprises en les accompagnant dans la mise en place de solutions pour compenser la rareté de la main-d'œuvre, soit par la réorganisation du travail, l'acquisition d'équipement, la numérisation, la robotisation, les technologies de l'information, la recherche et le développement.

- La Grande corvée, réalisée par près de 200 conseillers du MTESS, a été annoncée le 17 janvier dernier.

- Les entreprises qui souhaitent obtenir de l'information peuvent en tout temps joindre un conseiller aux entreprises du Ministère au bureau de Services Québec ou au centre local d'emploi le plus près.

 

Photo courtoisie

Près de deux mois après son élection comme député du comté de Rousseau, Louis-Charles Thouin a dévoilé l’identité des gens qui feront partie de son équipe durant son mandat.

Tout d'abord, la directrice de bureau et attachée politique sera Stéphanie Therrien. Elle sera accompagnée de Michel Marchand, attaché politique, ainsi que Georges Berberi, attaché politique.

« Il s’agit des gens compétents qui ont le désir de travailler pour les citoyens et citoyennes de Rousseau », a précisé M.Thouin.

Le bureau de comté sera situé au 1200, rue Principale à Saint-Roch-de-L'Achigan (bureau 101). Il est conseillé de d’appeler avant de se déplacer au 450-588-8979.

Les heures d'ouverture sont du lundi au vendredi de 9h à midi et 13h30 à 16h30.

Déjà au travail

Depuis sa victoire le 1er octobre dernier contre le député sortant, Nicolas Marceau, Louis-Charles Thouin s’est déjà mis au travail et a pris connaissance de plusieurs dossiers.

Au cours des derniers jours, il a participé au caucus de la Coaliation Avenir Québec en vue de la rentrée parlementaire le 27 novembre.

« J’ai effectué les représentations nécessaires pour m’assurer que les dossiers en infrastructures routières comme le prolongement de la 25, la voie de contournement à Saint-Lin-Laurentides et des travaux pour sécuriser la route 158 seront rapidement mis en chantier », a-t-il fait savoir.

Photo courtoisie

Le ministre responsable de la région de Lanaudière, M. Pierre Fitzgibbon, et les élus de la Coalition avenir Québec (CAQ) de la région de Lanaudière annoncent la formation d’un caucus régional qui sera présidé par le député de Rousseau et adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation (volet affaires municipales), M. Louis-Charles Thouin. 

Le caucus des élus de la CAQ se réunira de façon régulière durant l’année. Ce sera l’occasion pour les élus de discuter des enjeux régionaux, de rencontrer les différents groupes d’intérêts et de concerter l’action gouvernementale dans la région.

Lors de leurs deux premières rencontres, les députés ont notamment rencontré plusieurs groupes et organismes lanaudois, tant économiques que communautaires, venus les sensibiliser à leur réalité et explorer des pistes de solution.

Les députés de la CAQ ont ainsi discuté des enjeux régionaux avec le Syndicat des éleveurs de porcs, les Producteurs de grains, la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA), le CISSS de Lanaudière, Tourisme Lanaudière, Lanaudière Économique, le Groupe d’aménagement de logements populaires de Lanaudière, le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, la Table des préfets de Lanaudière et la FADOQ.

 « Nous sommes un gouvernement à l’écoute. Il est important pour moi et pour toute l’équipe des députés de la CAQ de la région de demeurer près des préoccupations et des enjeux qui touchent la population. Le caucus régional aura pour mission de créer une proximité avec les différentes organisations afin de demeurer informé de l’évolution des dossiers touchant la région, nous rendant ainsi plus efficaces dans nos actions », a déclaré par voie de communiqué, Pierre Fitzgibbon, député de Terrebonne, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière 

« Le territoire de la région de Lanaudière est vaste, et les réalités sont différentes d’un comté à l’autre. Il faut en tenir compte. La tenue de notre caucus régional aura l’avantage de nous permettre de discuter des priorités exprimées par la région et de mieux coordonner notre action sur le terrain », a souligné Louis-Charles Thouin, député de Rousseau, adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation (volet affaires municipales) et président du caucus régional

 

Photo courtoisie

Le nouveau premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 7 novembre, la nomination des adjoints et des adjointes parlementaires qui soutiendront les ministres du gouvernement dans la réalisation de leurs mandats respectifs.

C’est ainsi que député de Rousseau, Louis-Charles Thouin, sera adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, pour le volet affaires municipales.

L’adjoint(e) parlementaire peut répondre aux questions adressées au Ministre pendant la période de questions ou en prendre avis en son nom, mener certains dossiers ou projets spéciaux au ministère et représenter la/le Ministre dans différentes activités.

M. Thouin travaillera en collaboration avec Madame Andrée Laforest, la nouvelle Ministre des Affaires municipales et de l'Habitation.

« Assurément, M.Thouin souhaite par cette nomination contribuer à l'avancement des dossiers d'importances qui touchent la région et ce, en partenariat les maires et mairesses de Montcalm », a précisé le député via sa page Facebook, le 8 novembre.

Notons aussi que la députée de Repentigny, Lise Lavallée, sera whip adjointe.

Photo courtoisie

Contribuer à un environnement économique propice à la création de nouvelles entreprises est un objectif important du nouveau gouvernement du Québec.

C’est dans cette perspective que Louis-Charles Thouin, député de Rousseau et adjoint parlementaire aux Affaires municipales et de l’Habitation, souligne l’annonce qu’a fait le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne le jeudi 17 janvier, soit la création de la garantie de prêt levier, un nouveau produit de financement offert par La Financière agricole du Québec, et le renouvellement du Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA).

Grâce à la garantie de prêt levier, un promoteur pourra désormais obtenir un prêt pouvant atteindre jusqu’à 100 000 dollars, sans prise de garantie mobilière ou immobilière. De fait, s’il ne possède pas les garanties financières normalement exigées, sa demande de prêt  pourra être analysée sous d’autres angles. La décision d’accorder ou non le financement s’appuiera ainsi sur cinq catégories de critères : le parcours du producteur, son plan d’affaires, son réseau d’affaires, de même que la rentabilité et le potentiel de son projet. Un nouvel entrepreneur qui présente un projet prometteur et viable à La Financière agricole du Québec a donc plus de chances que jamais  d’obtenir le financement qu’il souhaite.

FIRA

Dans la même veine, le nouveau gouvernement du Québec est fier de reconduire le Fonds d’investissement pour la relève agricole en renouvelant son partenariat avec le Fonds de solidarité FTQ et Desjardins Capital. Cette entente représente la prolongation de l’investissement de 75 millions de dollars sur une période de 6 ans. Ce renouvellement est assujetti aux conditions normales de clôture.

Le FIRA soutient la pérennité des entreprises agricoles en encourageant la nouvelle génération à prendre la relève. Il permet aux jeunes de démarrer ou d’acquérir une exploitation agricole. Il s’adresse à des personnes âgées entre 18 et 39 ans, qui sont à l’œuvre dans l’agriculture ou en voie de l’être, qui ont une formation reconnue dans ce domaine et qui détiennent au moins 20 % des parts de l’entreprise.

L’annonce de la création de la garantie de prêt levier ainsi que celle de la reconduction du FIRA ont été faites, en marge du Salon de l’agriculture, de manière conjointe par le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, M. André Lamontagne, et le président-directeur général de La Financière agricole du Québec, M. Ernest Desrosiers.

« L’une des raisons majeures derrière mon engagement politique est de contribuer à la vitalité économique du Québec. Les Québécois ont les capacités d’en faire plus, de tirer davantage leur épingle du jeu. Pour les appuyer, notre gouvernement s’assure d’offrir de nouveaux produits pour convaincre les jeunes de lancer leur propre entreprise, en agriculture comme ailleurs. Je suis donc très fier d’annoncer la création de la garantie de prêt levier et de confirmer le renouvellement du FIRA. Ces outils sauront aider notre jeunesse, que nous savons pleine d’ambition! », a déclaré par voie de communiqué,  André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

« Il s’agit d’excellentes nouvelles pour les jeunes entrepreneurs de notre région. Ils auront ainsi encore plus de soutien pour créer et acquérir des entreprises agricoles et assurer leur prospérité pour les prochaines années. Ces initiatives ont un impact direct sur la relève agricole, mais aussi sur toute la région qui pourra bénéficier d’un secteur d’activité plus dynamique et durable. Le fait de soutenir les créateurs d’entreprise de Rousseau est pour moi synonyme d’une économie locale saine et pérenne », a souligné Louis-Charles Thouin, député de Rousseau et adjoint parlementaire aux Affaires municipales et de l’Habitation.

Photo courtoisie

La députée de Joliette à l’Assemblée Nationale, Véronique Hivon, invite la population à rendre hommage à l’ancien premier ministre du Québec, Bernard Landry, qui est décédé le 6 novembre dernier.

« Comme députée de Joliette, de la région de ce natif de Saint-Jacques qui a eu son coin de pays à cœur jusqu’à ses derniers moments, j’ai pris l’initiative de mettre à votre disposition un livre de condoléances à mon bureau de circonscription », a fait savoir Mme Hivon dans un message Facebook, en fin de journée, le 8 novembre.

Ce livre de condoléances est mis à la disposition des citoyens du comté au bureau de circonscription Véronique Hivon. Il pourra être signé vendredi, lundi et mardi, entre 9h et 17h, au 970, rue St-Louis, à Joliette.

« Je le remettrai ensuite personnellement à sa famille. Ce sera une belle manière d’exprimer la place qu’il a occupé dans le coeur de la population de Saint-Jacques, Joliette et toute la région », a-t-elle souligné.

La patrie avant tout

Par ailleurs, Véronique Hivon a livré un vibrant hommage à celui qui fût premier ministre du Québec de 2001 à 2003.

« Convictions et confiance inébranlable dans le Québec et le projet d’indépendance, la cause de votre vie, voilà ce qui vous animait avec passion, cher monsieur Landry. Vous avez contribué à bâtir un Québec fort économiquement, juste socialement et ouvert culturellement », a-t-elle déclaré.

« Vous, ce fier Lanaudois, originaire de St-Jacques-de-Montcalm, candidat dans Joliette en 1970 et 1973, ce fut un honneur de marcher dans vos traces, et de vous côtoyer dans notre belle région, cet été encore au Festival de Lanaudière et pour ces nombreuses causes et événements joliettains et jacobins pour lesquels vous vous faisiez un devoir d’être présent.  Toujours, vous aviez cette étincelle dans les yeux et ce feu sacré dans votre être », a ajouté Véronique Hivon.

 

Photo d'archives

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, ministre responsable de la région de Lanaudière et député de Terrebonne, M. Pierre Fitzgibbon, est fier de souligner les cent premiers jours du nouveau gouvernement du Québec.

Ces premiers mois ont été caractérisés par la réalisation de plusieurs engagements électoraux. Après un discours d’ouverture bien accueilli, le nouveau gouvernement a livré la marchandise et a assuré une transition dans l’ordre, au bénéfice des Québécoises et des Québécois.

Avec l’éducation, l’économie et la santé comme priorités, le premier ministre, M. François Legault, et les 74 députées et députés de l’équipe ont l’intention de rester près des gens et de demeurer à l’écoute de la population afin de former un gouvernement à l’image des citoyennes et citoyens.

Promesses tenues

Le nouveau gouvernement dresse un bilan enviable en matière de réalisation de ses engagements électoraux. Le ministre responsable de la région de Lanaudière rappelle que, déjà, trois projets de loi majeurs ont été déposés à l’Assemblée nationale. Ces projets de loi permettront notamment de rendre plus transparent le processus de nomination au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), à la Sûreté du Québec (SQ) et à l’Unité permanente anticorruption (UPAC), de resserrer l’encadrement sur le cannabis et de baisser les taxes scolaires. Un plan a également été déposé pour réduire les cibles d’immigration.

En seulement cent jours, de grands chantiers ont été entrepris pour le Québec. Les premiers pas vers une politique nationale des proches aidantes et aidants ont été réalisés, alors qu’une grande journée de consultations a réuni des proches aidantes et aidants et des organismes des quatre coins du Québec. Les travaux de revitalisation de l’est de Montréal sont également enclenchés, dans la foulée de la signature d’une déclaration commune du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal.

Venir en aide aux plus vulnérables

Le gouvernement dirigé par François Legault a également annoncé des mesures pour remettre de l’argent dans les poches des contribuables, notamment à l’occasion de la mise à jour économique, qui a permis la création de l’Allocation famille et d’un nouveau crédit d’impôt pour les aînés.

Un vent de changement souffle à l’Assemblée nationale

Le ministre rappelle qu’après avoir réussi l’exploit de faire élire un parti qui n’avait jamais été au pouvoir, le  nouveau gouvernement s’est distingué par  l’ouverture dont  il  a  fait  preuve en reconnaissant le Parti québécois et Québec solidaire comme groupes parlementaires. Il note également qu’un nombre record de femmes ont été élues sous la bannière de la Coalition avenir Québec.

« Je suis fier de faire partie d’un gouvernement qui tient ses promesses. Nous étions bien préparés et nos idées étaient claires. Cela nous a permis d’assurer une transition efficace et d’aller de l’avant rapidement avec certaines de nos priorités. Il nous reste beaucoup de travail à faire, mais je suis encouragé par les cent premiers jours du gouvernement »,  a déclaré Pierre Fitzgibbon, par voie de communiqué, le 9 janvier.

Photo courtoisie

 L’ancien premier ministre du Québec, Bernard Landry, est décédé ce matin (6 novembre).

 M. Landry était âgé de 81 ans. Depuis plusieurs mois, son état de santé s’était dégradé en raison d’une maladie pulmonaire.

 Né à Saint-Jacques-de-Montcalm, le 9 mars 1937, M. Landry a été un homme politique, un enseignant et un avocat durant sa carrière.

 Il a fait son cours classique au Séminaire de Joliette (aujourd’hui Académie Antoine-Manseau) ayant été finissant du 108e cours.

 Élu en 1976, sous la bannière du Parti Québécois dans le comté de Fabre, il a été ministre d’État du développement économique, ministre délégué au Commerce extérieur, ministre des Relations internationales et ministre des Finances.

 En 1985, il tente de succéder à M. Lévesque, sans succès. Il reprend du galon en 1994 et devient vice-premier ministre et ministre des Affaires internationales sous la gouverne de Jacques Parizeau, puis de Lucien Bouchard.

 C'est en 2001 qu'il succède à Lucien Bouchard en tant que chef du Parti québécois et premier ministre du Québec à la suite de la démission de celui-ci.

 Le 29 avril 2003, le Parti Libéral du Québec, avec Jean Chrest en tête, est porté au pouvoir. De 2003 à 2005, il est chef de l'opposition. Il démissionne le 4 juin 2005 à la suite d'un vote de confiance du Parti Québécois à Québec.

 Une de ses dernières apparitions publiques, dans la région de Lanaudière, a été en septembre 2017 lors du lancement de la campagne majeure de financement de l’Académie Antoine-Manseau.

décès, Bernard Landry, Saint-Jacques-de-Montcalm
Photo courtoisie

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.