Photo courtoisie

C’est avec une grande fierté qu’Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada, ainsi qu’Alain Rayes, lieutenant politique pour le Québec, ont procédé à l’annonce de la candidature de Jean-Martin Masse dans la circonscription fédérale de Joliette en vue des élections de 2019.

Natif de Joliette, Jean-Martin Masse a plus de 30 ans d’expérience comme avocat et gestionnaire. Il a travaillé au Sénat du Canada et comme gestionnaire dans des entreprises de technologie, de développement de jeux vidéo et d’affichage publicitaire. Il a aussi œuvré en pratique privée. Au fil des années, il a agi comme administrateur pour diverses entreprises et organisations scolaires, caritatives ou liées au développement économique.

Membre du Barreau du Québec, Jean-Martin détient un baccalauréat en administration des affaires de HEC Montréal, un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal et une maîtrise en administration (MBA) de l’Université de Sherbrooke.

Père de trois enfants, fils de l’ancien ministre Marcel Masse, il est impliqué depuis sa jeunesse au sein du Parti conservateur où il a occupé plusieurs postes dans des organisations locales et pour l’ensemble du Québec. Il se lance maintenant dans la campagne électorale avec le désir de donner aux citoyens de Joliette une voix forte à Ottawa.

« Le gouvernement actuel n’est pas à la hauteur de nos attentes. Je travaillerai avec l’équipe conservatrice pour rétablir les finances publiques et répondre le mieux possible à leurs besoins. C’est avec rigueur et dévouement que je souhaite représenter les citoyens de la circonscription. Les citoyens  de  Joliette  méritent d’être bien représentés et défendus à Ottawa », a déclaré le candidat.

« Je suis très heureux de l’arrivée de Jean-Martin au sein de notre équipe de candidates et candidats. Son expérience sera un atout indéniable pour le Parti conservateur. Il fera un excellent député pour représenter la population de Joliette au Parlement », a dit le lieutenant du Québec, Alain Rayes.

« Jean-Martin est engagé depuis longtemps dans notre parti. Je suis heureux de le voir faire un pas de plus à titre de candidat au sein de notre équipe. Nous allons continuer à travailler ensemble pour former un gouvernement responsable et à l’écoute de tous les citoyens », a affirmé Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada.

Photo courtoisie

Il y a un an, Josée Bélanger en réflexion pour devenir candidate, rencontrait Gérard Deltell à Louiseville.

Cette année, candidate conservatrice dans Berthier-Maskinongé, elle était bien fière de recevoir un quatrième député, et maintenant collègue, dans le cadre de la «Tournée à l’écoute des Québécois ». Après Bernard Généreux, Pierre Paul-Hus et Joël Godin, c’était au tour de Gérard Deltell, député dans Louis-Saint-Laurent, de l’accompagner dans le comté vendredi dernier.

Les enjeux du recyclage et de la gestion des matières résiduelles ont été abordés lors de discussions au siège social d’EBI Environnement. Josée Bélanger et Gérard Deltell ont eu le privilège de rencontrer M. Rolland Sylvestre, fondateur de l’entreprise, un accueil bien chaleureux!

Rareté de main-d’œuvre, travailleurs étrangers et développement économique

À l’usine Olymel de Berthierville, le manque de main-d’œuvre est criant, ce qui devient un frein au développement des entreprises et par le fait même, au développement économique régional. Nous avons discuté en profondeur de cette problématique très concrète. Le phénomène du manque de ressources humaines est aussi présent chez Axios Atelier numérique. Lors de la visite de l’entreprise, son président, Jean-François Gagné, aussi conseiller municipal à Lanoraie, a dressé un portrait global de la situation de son entreprise ainsi que celui du secteur.

La journée s'est conclue à Lavaltrie par une rencontre très fructueuse avec les membres de la direction de l’entreprise Express Mondor. Cet employeur, qui œuvre dans le domaine des transports, doit miser sur les nouvelles technologies pour se développer et ainsi mieux performer dans ce domaine.

Une candidate appuyée par sa formation politique

Par ces quatre visites de députés dans la circonscription, il ne fait aucun doute que Josée Bélanger est une candidate de contenu, sa qualité est reconnue par le parti.

« Je me sens fortement appuyée par mon parti et par mon chef Andrew Scheer. C’est formidable d’être accompagnée par des collègues députés qui connaissent bien les dossiers nationaux, et qui peuvent ainsi les contextualiser par rapport aux enjeux concrets régionaux. Ces rencontres nous permettent de faire du travail de fond, ce qui permettra de mieux orienter nos politiques futures » mentionne Josée Bélanger.

Pendant la période estivale, la candidate sillonnera le comté, elle compte être présente aux multiples activités dans la circonscription et continuer de rencontrer les élus municipaux ainsi les intervenants de différents organismes. Son équipe de campagne est bien motivée !

Photo courtoisie

Le programme Nouveaux Horizons pour les aînés (PNHA) est un programme fédéral de subventions et de contributions qui appuie les projets dirigés ou proposés par des aînés qui ont une influence positive sur la vie des autres dans leur collectivité. Le PNHA offre des subventions allant jusqu’à 25 000 $ dans le cadre du « Volet Projets communautaires » ou jusqu’à 5 000 $ dans le cadre de « l’Initiative des petites subventions ».

Chaque année, des organismes de partout au Canada sont invités à présenter une demande de financement du PNHA dans le cadre d'un appel de propositions pour des projets communautaires qui favorisent l'inclusion sociale et la participation des aînés dans tous les aspects de la société. Cette année, les trois priorités du programme sont : prévenir les abus et la fraude envers les personnes âgées, favoriser un vieillissement en santé, aborder la question de la démence et lutter contre l’âgisme en milieu de travail.

Les organismes admissibles peuvent encore transmettre leur demande de financement par courrier électronique ou par la poste jusqu’au 21 juin 2019.

Au total, ce sont quatre projets additionnels qui ont reçu des fonds via le Programme Nouveaux Horizons pour les aînés et qui permettront à des organismes du milieu d’améliorer leurs installations et par le fait même leurs activités. « Je suis fière des organismes de mon comté qui mettent en place des évènements  et  des  activités  qui  permettent  de  conserver  l’autonomie  des aînés », a déclaré Ruth Ellen Brosseau.

Voici la liste des projets approuvés dans Berthier-Maskinongé totalisant 68 625$ :

Municipalité Saint-Ignace-de-Loyola : L’organisme achètera et installera des tables avec chaises et des bancs afin de maintenir les activités de pétanque pour les aînés et de leur offrir de nouveaux jeux de société. 18 665 $

Club de l'âge d'or de Saint-Cuthbert : Les aînés engagés auprès de l’organisme organiseront des soupers, des ateliers d’art et un journal afin de développer des projets intergénérationnels et sociaux avec les aînés. 5 975 $

Cercle de fermières Lavaltrie : L’organisme achètera de l’équipement de tissage et offrira des ateliers permettant aux aînés d’améliorer leurs connaissances artisanales et de les transmettre aux jeunes. 18 985 $

Municipalité Saint-Édouard-de-Maskinongé : L'organisme installera des portes automatiques et des rampes d'accès pour permettre aux aînés de l'organisme de poursuivre les activités courantes de yoga et cours de danse. 25 000$

« Ces sommes permettront de développer des projets rassembleurs qui visent à appuyer les organismes et à accompagner leurs membres, tout en permettant à nos aînés de rencontrer d’autres citoyens et de briser leur isolement », a mentionné la députée.

Photo courtoisie

Gabriel Ste-Marie, porte-parole du Bloc Québécois en matière de finances, s’est montré enthousiasmé par les recommandations d’une coalition de jeunes de 35 ans et moins aux plateformes électorales des partis en vue de l’élection d’octobre prochain.

« Comme les jeunes, nous faisons aussi de la lutte aux changements climatiques une priorité absolue. Leurs constats concernant la justice fiscale, la participation citoyenne et l’égalité sont tout aussi justes. Nous ne dévoilerons pas aujourd’hui notre plateforme électorale, mais les jeunes vont constater en la découvrant que le Québec qu’ils entrevoient, le Bloc le veut aussi », a déclaré M. Ste-Marie.

Les recommandations faites aujourd’hui aux partis politiques sont le résultat de la consultation En Route vers les élections 2019, menée auprès de jeunes de 35 et moins. Cette initiative est coordonnée par Oxfam-Québec en collaboration avec la Fondation Filles d’action, Environnement Jeunesse  et  le  comité  jeunes de la FTQ. Les recommandations aux partis représentent le consensus exprimé dans ces consultations et non pas l’opinion individuelle des différents organismes impliqués.

« C’est une initiative pertinente et bien menée qui permet d’arriver à des consensus qui nous semblent incontournables. Toute plateforme qui n’offrira pas un plan climatique sérieux ne pourra être considérée sérieuse. Le Québec est unanime dans sa demande de mesures pour forcer les géants du Web à respecter les mêmes lois que tout le monde. Il faut remettre sur les rails la réforme démocratique. Et il faut réitérer l’égalité des sexes et prendre position clairement pour protéger les droits des femmes et mettre en œuvre les droits des peuples autochtones », a conclu M. Ste-Marie.

Pour consulter les demandes des jeunes : http://www.prioritesjeunes2019.com/

Photo courtoisie

Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, et Monique Pauzé, porte-parole du parti en environnement, ont demandé à Justin Trudeau de s’engager à ne pas autoriser la construction de pipelines au Québec sans l’aval des Québécoises et des Québécois, alors que la Cour d’appel de Colombie-Britannique confirmait vendredi dernier qu’Ottawa peut légalement le faire.

« Au moment même où les libéraux se servent de la constitution pour imposer de force Trans Mountain à la Colombie-Britannique, ils doivent clarifier leurs intentions quant au Québec. Il faut que le premier ministre Trudeau s’engage à ce qu’aucun pipeline ne soit construit au Québec sans l’approbation  de  la  population  québécoise.  À l’approche des élections, les électeurs et les électrices doivent savoir exactement à quoi s’attendre des libéraux », a déclaré M. Blanchet.

Alors que la Colombie-Britannique cherche à invoquer sa compétence en environnement pour bloquer le projet de pipeline Trans Mountain sur son territoire, la Cour d’appel de la province a réitéré qu’il ne s’agissait pas que « d’un projet de la Colombie-Britannique. Il concerne le pays dans son ensemble et doit être réglementé en tenant compte de ses intérêts ». Le tribunal réaffirme ainsi le pouvoir du gouvernement canadien d’outrepasser la volonté des provinces, leurs lois et les règlements municipaux dans ce qu’il considère être « d’intérêt national ».

Le Bloc Québécois s’inquiète de ce que ce jugement signifie pour l’avenir du projet d’oléoduc Énergie Est, qui traverserait plus de 800 cours d’eau au Québec et la source en eau potable de plus de 5 millions de personnes. Environ 60 % des Québécoises et des Québécois, la Communauté métropolitaine de Montréal (incluant les villes de Montréal et Laval), la Fédération québécoise des municipalités, les grandes centrales syndicales, les groupes écologistes et les Premières Nations se sont prononcés contre Énergie Est. L’Assemblée nationale du Québec a réitéré à de nombreuses reprises et unanimement qu’Ottawa doit respecter ses lois.

Jamais les libéraux ne se sont engagés clairement à ne pas aller de l’avant avec Énergie Est. En réponse à Monique Pauzé en Chambre, le 28 mai, le gouvernement a réitéré que les projets de pipelines relevaient exclusivement de sa compétence.

« Il faut que les Québécoises et les Québécois demeurent mobilisés contre Énergie Est parce qu’Ottawa a le pouvoir de nous l’imposer contre notre gré tant que nous serons une province canadienne. Le seul élément qui puisse freiner le projet, c’est nous, mobilisés et prêts à faire payer le prix politique à ceux qui ne respectent pas notre volonté », a conclu Monique Pauzé.

Photo courtoisie

Le fils de Marcel Masse est actuellement en réflexion concernant une possible candidature pour le Parti Conservateur (PC) dans Joliette, en vue de l’élection fédérale de cet automne.

« Ma réflexion est pas mal avancée. J’espère être en mesure de faire une annonce d’ici la fin du mois »,a-t-il déclaré en entrevue téléphonique au Lanauweb.

Âgé de 55 ans, M. Masse, qui est avocat de formation, travaille pour deux sénateurs en d’œuvrer dans la gestion de compagnies dans le domaine technologique.

« Mes racines sont toujours dans la région car je suis né à Joliette. Ma mère vit encore ici ainsi que plusieurs membres de ma famille. Notre chalet familial est toujours à Saint-Donat », a-t-il ajouté.

S’il se porte candidat dans le comté, M, Masse  entend utiliser plusieurs éléments de la plate-forme électorale du PC. « Si je vais de l’avant, j’irai aussi à la rencontre des gens du milieu afin de connaître leurs enjeux, ceux-ci seront bonifiés dans mon programme », a-t-il fait valoir.

Marcel Masse, décédé en août 2014 à l’âge de 78 ans, a notamment été député provincial du comté de Montcalm de 1966 à 1973, occupant plusieurs ministères dans les cabinets Johnson et Bertrand. Durant neuf ans, de 1984 à 1993, il a été député fédéral, sous la bannière du Parti Conservateur ainsi que membre du cabinet Mulroney, Il a détenu les portefeuilles des Communications, de l’Énergie, Mines et Ressources et de la Défense nationale.

Photo courtoisie: Josée Bélanger, candidate conservatrice, Fabienne Plain agricultrice de la Ferme Saint-Vincent à St-Cuthbert et Joël Godin, député fédéral de Portneuf-Jacques-Cartier

 

Josée Bélanger, candidate conservatrice dans Berthier-Maskinongé a profité de la tournée de caucus de Joël Godin, député de Portneuf-Jacques-Cartier et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement et des infrastructures pour visiter trois entreprises et une municipalité de la circonscription.

 

Le but de ces rencontres était de discuter avec les dirigeants, propriétaires et travailleurs, des enjeux qui guettent leurs entreprises en 2019. Les collègues conservateurs se sont arrêtés à la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie, à la Ferme Saint-Vincent de St-Cuthbert, à l’usine Cascades Enviropac et à la Ville de Lavaltrie.

 

« Ces rencontres ont été stimulantes et très pertinentes. On a rencontré des gens passionnés par leur travail, disponibles et prêts à collaborer pour avancer des dossiers et à faire rayonner la circonscription », a déclaré Josée Bélanger

 

Gestion des déchets, agriculture, économie verte et infrastructures aux rendez-vous.

 

C’est à Saint-Étienne-des-Grès, à la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie, que la journée a débuté. Les enjeux de la Régie, l’économie circulaire et des défis à venir concernant le recyclage des matières résiduelles ont été abordés avec Pierre Tardif, directeur général et avec Sylvie Gamache, conseillère en communications.

 

La candidate et le député de Portneuf-Jacques-Cartier ont également rencontré l’agricultrice biologique, Fabienne Plain, à la Ferme Saint-Vincent de Saint-Cuthbert. « Les enjeux agricoles sont très présents dans le comté et le gouvernement doit être à l’écoute de ces entrepreneurs afin de collaborer à trouver des solutions pour développer cette industrie qui nous nourrit. Des gens de passion qui ont leur vocation à cœur ! », a mentionné Josée Bélanger.

 

La tournée s’est par la suite arrêtée à Berthierville pour une visite de Cascades Enviropac, avec Guy Burelle, estimateur de l’usine qui se spécialise dans la fabrication des produits de cartons avec de la fibre recyclée, entièrement recyclable, une entreprise qui a un apport important dans l’économie verte de la circonscription.

 

Finalement c’est à Lavaltrie, en compagnie du maire Christian Goulet et du directeur général, Marc-Olivier Breault, que la journée s’est terminée. Les enjeux d’infrastructures municipales, du développement économique et du train à grande fréquence ont été abordés.

 

 

 

 

 

Photo courtoisie

C’est entouré des bénévoles et de son équipe que le député de Montcalm, Luc Thériault, remettait les 3173 soutiens-gorge amassés dans la dernière année pour la campagne annuelle, « Osez le donner », au profit de la Fondation du cancer du sein du Québec.

« C’est grâce au travail acharné de plusieurs bénévoles qui, pendant les quatre années de mon mandat, a permis de cumuler le montant de 10 933 $ pour la recherche et l’innovation ainsi que pour le soutien et la sensibilisation au cancer du sein», a déclaré fièrement le député du Bloc Québécois.

« Je tiens à remercier tous les bénévoles, le M1035, La Vie en rose et Certex, qui ont participé activement à cette campagne ainsi que toutes les femmes qui « osent le donner », car c’est important de souligner et d’encourager tous les gestes qui  aident  à combattre cette  terrible maladie », de conclure Luc Thériault.

Photo Guy Latour

Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, l’honorable Jean-Yves Duclos, était à Joliette, cet après-midi (24 mai), alors qu’il a visité l’entreprise Techno Diésel.

Il en a profité pour annoncer que leurs employés pourront profiter du programme de l’Allocation canadienne pour la formation afin d’aller chercher davantage de compétences. Ils pourront accumuler un solde de crédit à un taux de 250 $ par année, jusqu’à un plafond total à vie de 5 000 $. Le crédit pourrait être utilisé pour rembourser jusqu’à la moitié des frais de cours ou d’inscription à un programme de formation« Les travailleurs auront plus de temps et d’argent pour être mieux formé », a déclaré M. Duclos lors d’un point de presse, en ajoutant qu’en période de pénurie de main d’œuvre, cette mesure aidera l’entreprise à être encore plus compétitive.

Le ministre a ajouté que Techno Diésel était une entreprise qui se développe bien depuis maintenant 42 ans en misant sur la satisfaction de sa clientèle et sur ses employés.

Il a aussi souligné l’incidence que la réduction des impôts de la classe moyenne, l’Allocation canadienne pour enfants (ACE) et la réduction du taux de cotisation à l’assurance-emploi ont eue sur les Canadiens.

« Notre économie se porte bien. Le taux de chômage est à son plus bas depuis 1976. Il s’est créé 249 000 emplois au Québec depuis 2015. Nous continuerons à faire les investissements nécessaires afin de faire croître l’économie pour la classe moyenne, car lorsque l’économie fonctionne pour la classe moyenne, l’économie qui fonctionne pour tous », a-t-il ajouté.

M. Duclos a rappelé qu’en décembre 2015, le gouvernement de Justin Trudeau avait instauré une réduction d’impôt pour les Canadiens de la classe moyenne en demandant aux plus riches (1 % de la population) de payer un peu plus. Un nouveau taux d’imposition de 33 % a été instauré pour les particuliers qui gagnent plus de 200 000 $ par année en revenu imposable.

Jean-Yves Duclos, ministre, Joliette, Techno Diésel
Photo Guy Latour

L’Allocation canadienne pour enfants (ACE), lancée en juillet 2016, une prestation pour enfants plus simple et non imposable qui procure plus d’argent à neuf familles sur dix.

«Ça permet à des familles d’avoir un montant supplémentaire de 550$ par enfant non imposable à chaque mois. De plus, nous allons ndexer l’ACE afin de tenir compte de l’augmentation du coût de la vie deux ans plus tôt que prévu », a-t-il ajouté.

L’Allocation sera de nouveau augmentée en juillet prochain. Cela signifie donc que pour l’année de prestations 2019-2020, la prestation maximale sera de 6 639 $ par enfant de moins de 6 ans et de 5 602 $ par enfant de 6 à 17 ans.

Élections à venir

Interrogé sur la prochaine élection fédérale, Jean-Yves Duclos souligne qu’il faudra beaucoup de travail pour remporter le comté de Joliette.

« Il faut que les gens accordent leur confiance au prochain candidat. Il devra démontrer que son programme est en appui avec le comté. Il faut que le programme du gouvernement canadien soit aligné vers une meilleure qualité de vie et avec beaucoup d’innovation », a-t-il énoncé.

Photo courtoisie

Gabriel Ste-Marie, député de Joliette, a déploré le rejet par les conservateurs d’une motion réitérant le droit des femmes à l’avortement.

« Les conservateurs viennent de montrer leur vrai visage. Les Québécois et, surtout, les Québécoises doivent se méfier d’un parti qui refuse d’affirmer que les femmes ont droit à l’avortement. Le Bloc Québécois, quant à lui, défendra toujours, sans compromis et ouvertement le droit des femmes à disposer de leur corps », a déclaré Gabriel Ste-Marie.

Le Bloc Québécois a demandé l’appui des parlementaires à la motion suivante : « Que la Chambre des communes réitère que le corps de la femme n’appartient qu’à elle seule et reconnaisse son libre choix en matière d’avortement. Pour quelque raison que ce soit ». Les conservateurs ont bruyamment manifesté leur refus.

« Les droits des femmes ne seront jamais acquis. Les Québécoises doivent demeurer vigilantes. Andrew Scheer nous a prouvé aujourd’hui que c’est l’aile de la droite sociale de son parti qui a le gros bout du bâton quand ça compte vraiment et qu’il n’a pas suffisamment de leadership pour tempérer leurs ardeurs, à moins qu’il n’ait lui-même des doutes quant au droit des femmes à l’avortement », a conclu M. Ste-Marie.

Photo courtoisie

Le député fédéral de Joliette, M. Gabriel Ste-Marie, en collaboration avec la  Société  nationale  des  Québécoises et  des  Québécois  de  Lanaudière (SNQL) ont organisé, pour une troisième année consécutive, le Pique-nique des Patriotes, le 20 mai dernier. « Nous sommes fiers que cette commémoration festive gagne en popularité d’année en année. Le Pique-nique des Patriotes est un des plus gros rassemblements au Québec pour la Journée nationale des patriotes! », a déclaré M. Ste-Marie.

Dès 11 heures, à la Place du Marché, des activités étaient offertes aux familles. Ces dernières ont pu, entre autres,  assister aux spectacles de Mario Breault, Dany Lamoureux et Alexandre Tremblay de la Vesse du Loup, et du musicien, Fred Beauchamp. Les artistes ont offert des prestations dynamiques !

Il y avait également des jeux gonflables et du maquillage pour les plus jeunes. Les festivaliers étaient invités à amener leur pique-nique ou à venir déguster des mets préparés vendus au profit des cuisines collectives de La Manne Quotidienne et de l’entreprise d’économie sociale L’Annexe à Roland, deux organismes communautaires de la région.

Pique-nique, Journée nationale des patriotes, Gabriel Ste-Marie
Photo courtoisie

M. Bruno Ayotte, citoyen de Saint-Ambroise-de-Kildare, passionné de musique trad et impliqué dans la Matawinie, a animé la journée. Il a également profité de cette tribune pour souligner la richesse et l’importance du patrimoine lanaudois. Ensuite, M. Étienne-Alexis Boucher, Président du Mouvement national des Québécoises et des Québécois, s’est adressé à la foule pour souligner la mémoire d’un patriote de notre région, M. Bernard Landry.

Virage vert

Lors de cette 3e édition, les organisateurs ont amorcé un « virage vert ». Pour l’occasion, ils ont réduit le plus possible la quantité de plastique à usage unique, notamment en fournissant un point d’eau et en invitant les gens à amener leur propre gourde. De plus, les assiettes, les verres et les serviettes étaient compostables et les ustensiles recyclables.

Hommage aux patriotes de L’Amérique Latine

Cette année, la fête a rendu hommage aux patriotes de L’Amérique Latine. Mme Claudia Cobos, d’origine mexicaine et Joliettaine d’adoption a été invitée à prononcer un discours en mémoire des patriotes d’Amérique Latine. Voici un court extrait de son allocution :

 

 

 

 

 

« C’est un honneur pour moi d’être ici aujourd’hui pour représenter très humblement la communauté latino-américaine de Joliette. Au-delà des États-Unis d’Amérique qui auront eu une influence considérable sur les patriotes, ce sont aussi les nouvelles en provenance d’Amérique Latine qui ont contribué à alimenter le désir de liberté et de démocratie des Québécoises et des Québécois », a-t-elle souligné.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.