Meilleurs histoires

(Photo courtoisie) sur la photo : Caroline Martel, directrice générale de la fondation, Martin Harvey, propriétaire (Joliette, Berthierville et Lavaltrie), Marie-Bernard Lacharité-Mainville, gérante du personnel des restaurants de la famille Harvey, Jessica Harvey, propriétaire (Louiseville et Notre-Dame-des-Prairies), Cédric Harvey, propriétaire (Galeries Joliette, WalMart, Rawdon, Saint-Gabriel-de-Brandon, Saint-Jean-de-Matha, Saint-Félix-de-Valois et Saint-Jacques) et Marc Savage, directeur des succursales participantes

Santé

Les restaurants McDonald’s des Galeries Joliette, du Wal-Mart de Joliette, de Saint-Jean-de-Matha, de Rawdon, de Joliette, de Notre-Damedes-Prairies, de Berthierville, de Saint-Gabriel-de-Brandon, de Lavaltrie, de Louiseville, de Saint-Jacques et de Saint-Félix-de-Valois ont amassé des fonds dans le cadre de la 14 e édition du Grand McDon qui avait lieu le mercredi 8 mai dernier.

Par cette activité de financement annuelle, les restaurants participants ont accueilli les dons de la population lanaudoise au profit de la Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière. Cette année, c’est la somme impressionnante de 30 000 $ qui a été versée au fonds dédié à la pédiatrie du Centre hospitalier De Lanaudière (CHDL). Les 12 restaurants McDonald’s participants ont versé un don de 1 $ à la fondation sur chaque sandwich Big Mac®, McCafé® et Joyeux festinMD vendu. Pompiers, ambulanciers, policiers, mascottes et artistes étaient présents dans les différents restaurants de la région afin de rencontrer la population et d’amasser des dons pour les enfants!

Depuis sa création en 1977, le Grand McDon a permis d’amasser plus de 35 millions de dollars pour l’Œuvre des Manoirs Ronald McDonald du Canada, pour les Manoirs Ronald McDonald et pour de nombreux autres organismes de bienfaisance pour enfants partout au Canada. À travers ses 14 éditions au profit de la Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière, celle-ci tient à souligner que ce sont près de 245 000 $ qui lui ont été remis à ce jour. « La fondation est extrêmement fière d’être associée pour une quatorzième année au Grand McDon. Chaque édition permet l’achat d’équipements à la fine pointe de la technologie et spécialisés aux besoins de la jeune clientèle du CHDL. L’argent amassé a un impact réel sur le bien-être des tout-petits et aide à les garder dans la région, près de leurs proches. », souligne Caroline Martel, directrice générale de la fondation. Cette dernière en profite pour remercier encore une fois Martin Harvey, Cédric Harvey et Jessica Harvey, propriétaires des 12 restaurants, pour leur implication et leur volonté d’améliorer les soins et services offerts aux enfants de la région et à leur famille.

Photo courtoisie

Santé

En cette saison estivale qui s’amorce, le ministère de la Santé et des Services sociaux tient à rappeler à la population la nécessité de prendre des mesures pour se prémunir contre les piqûres de tiques qui pourraient causer la maladie de Lyme.

Rappelons que la maladie de Lyme est causée par une bactérie qui se transmet par la piqûre d’une tique infectée accrochée plusieurs heures à la peau. Certaines régions du Québec sont particulièrement touchées par la présence de tiques porteuses de la bactérie, notamment le nord et l'ouest de l'Estrie, une grande partie de la Montérégie, le sud-ouest de la région de la Mauricie‑et‑Centre‑du‑Québec et le sud-ouest de l’Outaouais. Toutefois, il est possible d’être exposé à des tiques porteuses de la bactérie presque partout au Québec, d’où l’importance de faire preuve de vigilance.

Le symptôme le plus courant de la maladie de Lyme est une rougeur sur la peau qui cause peu ou pas de douleur ni de démangeaison et qui apparaît généralement entre 3 et 30 jours après la piqûre. Elle apparaît à l'endroit de la piqûre et est présente dans 60 à 80 % des cas d’infection, mais elle n’est pas toujours remarquée. Les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre : il faut surveiller leur apparition, car il est important que la maladie soit détectée et traitée rapidement. Certains symptômes peuvent apparaître dans les semaines ou les mois qui suivent la piqûre.

Faits saillants :    

La meilleure façon de ne pas attraper la maladie de Lyme est de se protéger des piqûres de tiques pendant les activités extérieures. Pour éviter les piqûres :

- marchez de préférence dans les sentiers et évitez les herbes hautes;

- utilisez un chasse-moustiques sur les parties exposées de votre corps, en évitant le visage;

- portez un chapeau, des souliers fermés et des vêtements longs de couleur claire;

- entrez votre chandail dans votre pantalon et le bas de votre pantalon dans vos chaussettes ou vos bottes.

Au retour d’une activité extérieure :

- prenez un bain ou une douche dès que possible et inspectez minutieusement votre corps ou celui de vos enfants;

- examinez vos animaux de compagnie, vos vêtements et votre équipement avant d’entrer dans la maison;

si vous constatez qu’une tique s’est accrochée à votre peau, retirez-la minutieusement dès que possible pour diminuer le risque de transmission de la bactérie. Ce risque est très faible dans les premières 24 heures mais augmente avec la durée d’attachement de la tique à la peau.

Lien connexe :

Pour en savoir plus sur la maladie de Lyme, ses symptômes ou pour obtenir d’autres conseils, consultez le Québec.ca/lyme.

Photo courtoisie

Santé

Les Prix d’excellence du réseau de la santé et des services sociaux 2019 ont été décernés au cours d’une cérémonie qui se déroulait le 31 mai dernier à Québec, en présence de la ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann, du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, monsieur Lionel Carmant, et de la ministre responsable des aînés et des proches aidants, madame Marguerite Blais.

Le Centre multiservice des Samares et le CISSS de Lanaudière ont reçu une mention d’honneur dans les grandes catégories réservées aux établissements et aux organismes communautaires, volet « partenariat » pour le projet « Mobilisation Projection À’Venir »

Plus spécifiquement, le projet « Mobilisation Projection À’Venir », est le résultat d’un partenariat entre les équipes cliniques de la Direction des programmes santé mentale et dépendance du CISSS et le Centre multiservice des Samares. Il a pour objectif l’intégration au marché du travail de personnes de 16 ans et plus de la région, vivant avec une problématique de santé mentale, qui se sont éloignées du marché du travail ou des études et qui veulent s’engager concrètement dans un projet de réinsertion socioprofessionnelle. À travers ce programme, la personne est amenée à élaborer son propre parcours d’intégration socioprofessionnelle en fonction de son projet de vie, à son rythme, et ce, avec un statut d’élève plutôt qu’avec un statut médical.

La première cohorte a débuté en janvier 2017, et nous offrons depuis ce programme d’insertion socioprofessionnelle à quatre cohortes d’élèves par année : deux cohortes au Centre de formation de l’Envol à Joliette et deux cohortes au Centre de formation de Rawdon.

Félicitations pour le travail accompli, cette mention d’honneur est une grande fierté!

 

Photo Guy Latour

Technologie

Le Cégep régional de Lanaudière à Joliette a annoncé, le 17 avril, que son centre de recherche bioalimentaire a désormais un nouveau nom soit Bio.Enviro.In!. 

« Ce changement de nom s’inscrit dans deux de nos orientations de notre plan stratégique soit la vitalité de la région à un haut niveau et poursuivre le développement de l’enseignement et la recherche », a expliqué en conférence de presse,  Marcel Côté, directeur-général du Cégep.

Ce centre comprend un complexe agroalimentaire, des serres de production agricole et horticole, une ferme-école. Il y a une dizaine d’enseignants-chercheurs.

Pour la directrice-générale du Cégep, à Joliette, Hélène Balleu, Bio.Enviro.In! a plusieurs objectifs. « La mission de Bio.Enviro.In sera une évolution de ce que son ancienne appellation, le CEFTA, faisait pour le milieu bioalimentaire et horticole de la région lanaudoise », a-t-elle expliqué.

Parmi les défis qui sont à venir, il y a le développement d’une culture d’innovation et amener les entreprises à investir en innovation; s’insérer dans un paysage où gravitent plusieurs joueurs dans un contexte de concertation et non de compétition ou de concurrence; développer une culture d’innovation indispensable à la pédagogie inclusive ainsi que de diffuser les résultats de recherche et se positionner comme un centre de référence en bioalimentaire et en horticulture.

De son côté, Samira Chbouki, enseignante chercheure au département d’horticulture et environnement et coordonnatrice de Bio.Enviro.In, a souligné qu’on souhaite valoriser les résidus et les sous-produits.

De plus, les étudiants pourront participer aux recherches comme aide à la recherche et recevront une rémunération.

Rappelons que le Cégep régional de Lanaudière a déposé, en février dernier, une demande afin que Bio.Enviro.In soit reconnu en tant que centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT). Il en est de même pour le Centre d’expertise et d’accompagnement en innovation sociale du Cégep à L’Assomption.

Le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur devrait donner une réponse dans ce dossier d’ici la fin juin.

Guy Latour

Voyage

C’est le 14 et 15 octobre prochain que les Galeries Joliette seront l’hôte de la seconde édition du Salon Voyages et Découvertes, organisé par l’agence « Quel Beau Voyage ».

« Malgré la période de turbulence que vit l’industrie du voyage notamment en raison des  ouragans Irma et Maria, un tel salon se veut une belle occasion des faire des découvertes fabuleuses et excitantes », a précisé en conférence de presse, Denise Leblanc, propriétaire de l’agence « Quel Beau Voyage » et instigatrice du projet.

Mme Lafond ajoute que l’événement permettra aux gens qui feront un voyage dans le sud, dans les prochains mois, d’avoir des réponses adéquates et précises sur des questions de tout genre.

Durant ces deux jours, les visiteurs pourront découvrir différentes destinations possibles dont la découverte de Provence ou de l’Italie en vélo, une visite des marchés de Noël à Prague, des séjours à petit prix sur la Côte d’Azur, etc. 

Il sera possible de planifier une destination soleil avec Sunwing ou de découvrir la France avec l’Association France-Québec.

Plusieurs conférences seront présentées ainsi que de l’animation, le tout dans une ambiance festive et coloré. Dans ces conférences, les visiteurs apprendront comment voyager autrement, et ce, facilement, en location de tout genre, à des prix compétitifs, à la carte ou en groupe, quelques que soient les exigences ou le parcours unique que les gens rêvent depuis trop longtemps.

Notons le retour de la Clinique Santé Voyage qui expliquera toutes les démarches importantes de l’organisation d’un voyage réussi : exigences de vaccination spécifique. Une infirmière sera sur place pour les vaccins voyages ou contre la grippe. Un pharmacien de Pharmaprix indiquera la meilleure trousse de survie. Il y aura des trucs alimentaires d’une nutritionniste.

Les visiteurs retrouveront aussi La Clinique du Passeport, où on pourra simplifier le renouvellement de votre passeport ou l’émission d’un nouveau. Il sera aussi possible de prendre des photos de passeport sur place. Des spécialistes du bureau de Gabriel Ste-Marie sera là pour répondre aux questions, en plus de conseiller sur comment remplir les formulaires. Ils prendront en charge les demandes.

Les amateurs de mode seront aussi bien servis avec plusieurs défilés de modes thématiques dont le défilé de mode maillots par les Boutiques La Vie en Rose/Aqua et la mode croisière.

Enfin, les personnes désireuses de faire carrière dans le domaine du voyage ou apprendre à piloter avec l’Académie de l’aviation de Joliette pourront avoir toutes les informations nécessaires pour réaliser leur rêve.

On peut dès maintenant consulter le site www.galeriesjoliette.ca pour connaître les horaires des activités et des conférences.

 

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.
Advertisement